UNE VERITABLE MISE A MORT

Déclaration en forme d’aveu d’un socialiste, lors d’une émission radio :« Cette loi santé, c’est la mort annoncée de la médecine libérale et c’est une bonne chose…  L’intérêt principal est qu’il rend les médecins dépendants du financeur… Si l’assurance maladie veut faire pression sur les médecins, elle en aura la possibilité… Les médecins recevront leur rémunération de l’assurance maladie et des mutuelles… Ils dépendront pour leur niveau de vie du financier. »

On ne peut pas être plus clair !

La loi santé de Marisol Touraine, présentée à l’Assemblée Nationale, puis au Sénat, c’est la mise à mort du système de médecine libérale !

On a voulu faire croire qu’il s’agissait d’un simple rejet par les médecins de la généralisation du tiers payant. Bien sûr les médecins s’inquiètent pour leur niveau de vie, ce qui, par ailleurs, est légitime.

Mais en réalité, on mesure mieux aujourd’hui que ce qui est en cause, c’est tout simplement le système dans son ensemble.
La fin de la liberté de choix de son médecin, la fin du secret médical, bref une nouvelle organisation où chacun sera fiché et devra aveuglement suivre les directives d’un Etat qui contrôlera tout, y compris la prescription des médicaments.

Et ce qui est encore plus grave, c’est que sans le dire, parce que le mensonge par omission est dans cette affaire devenu la règle, l’Etat confie aux entreprises privées des pans entiers de notre système de santé. Car les fichiers des patients seront communiqués aux assurances privées, et c’est avec ces dernières que les patients devront traités.

D’un côté, le gouvernement socialiste nationalise les médecins, de l’autre il privatise le système de santé français.

Exactement l’inverse de ce qu’il faudrait faire.
Et du modèle français pour lequel nous nous sommes battus depuis toujours.

Richard POGLIANO, Président du Cercle de Nice

Les commentaires sont fermés.