UN GOUVERNEMENT QUI FAIT DU … « GENRE » !

          Les initiatives dites pédagogiques de Vincent Peillon, largement soutenues par Najat Vallaud-Belkacem, non seulement n’apportent absolument rien à l’éducation de nos enfants, mais elles mettent en danger toutes nos valeurs républicaines.

Les ABCD de l’égalité, tout comme la théorie du genre, deux facettes d’une même approche, l’une étant la 1ère étape du passage à la seconde, ne sont que constructions idéologiques qui nient l’altérité sexuelle de chacun de nous.

Mensonge, lorsqu’il est dit : « L’Education nationale refuse totalement la théorie du genre » (Vincent Peillon, Ministre de l’Education). Réalité, lorsqu’il est dit : « Oui, le genre ça existe, et oui, nous allons l’enseigner à l’école » (Laura Slimani, présidente des Jeunes Socialistes). Vérité encore, lorsqu’il est dit : « La théorie du genre a pour vertu d’aborder la question des inégalités entre les hommes et les femmes et de faire œuvre de pédagogie » (Najat Vallaud-Belkacem).

Cette philosophie obsessionnelle, cette folie devrais-je dire, de certains membres du gouvernement avance dans l’ombre, sournoisement, entachant notre jeunesse pas à pas, jusqu’à l’irréversibilité.

Ces apprentis sorciers veulent nous faire croire à la démarche scientifique, alors qu’il est parfaitement établi, preuves à l’appui, que filles et garçons réagissent différemment dès leur naissance et qu’un garçon ne deviendra jamais maman ou qu’une fille ne sera jamais papa.

Et de nombreuses expériences ont montré que, sur une longue période, de la maternelle à l’adolescence, une éducation indifférenciée et égalitaire, même coupée du monde extérieur, n’empéchait en rien le retour aux comportements originels déterminés par le sexe.

L’école ne doit donc être ni un laboratoire expérimental pour ces idéologues du genre, ni un relais de propagande pour l’ABCD de l’égalité, par ces manipulateurs des esprits de nos jeunes.

Et l’éducation, ce n’est pas faire croire qu’on lutte contre toute discrimination, lorsqu’au contraire on discrimine ceux qui ne cherchent qu’à transmettre les savoirs. Dans une école qui est la maison commune de nos enfants.

Revendiquer l’égalité, ce n’est pas mettre en place l’uniformité.
Revendiquer que les hommes et les femmes aient des droits équivalents, ce n’est pas le déni des différences.
Bien au contraire.
C’est permettre à chacun de retrouver son identité profonde. D’assumer cette identité, quel que soient le sexe, la couleur, les origines et les croyances. Et ne pas assigner à résidence identitaire.

Il nous faut donc être vigilant.
Attention à ce que les peillonnades n’entraînent notre peuple, qui ne se reconnaît déjà plus dans ses édiles, vers des lendemains de révolte et d’excès non-maîtrisés.
Attention à ce que les peillonnades ne nous entraînent vers des chemins qui remettraient tout simplement en cause notre Pacte Républicain, et donc, la République Française.
Richard POGLIANO – Président du Cercle de Nice

 

 

Les commentaires sont fermés.