STOP ! AUJOURD’HUI… L’ESSENCE POLLUE PLUS QUE LE DIESEL !

« En France, le moteur Diesel a longtemps été privilégié. Cela a été une erreur. Il faut revenir dessus avec intelligence et pragmatisme ». C’est le Premier Ministre qui parle, en clôture de la 3ème Conférence Environnementale, applaudi à tout rompre par les élus d’Europe Ecologie – Les Verts.
A priori, on peut penser que cette position est tout à fait légitime, depuis que l’Organisation Mondiale de la Santé a reconnu le caractère cancérigène des particules fines émises par les moteurs de nos véhicules.

Sauf que…

La législation européenne a imposé depuis 2011 sur tous les moteurs diesel un filtre à particules, qui a supprimé toutes ces émissions d’oxyde d’azote (NOx) et autres micro-éléments. Aujourd’hui le moteur diesel émet moins de gaz à effet de serre (CO2) que le moteur à essence, qui par ailleurs émet de plus en plus de particules fines, compte tenu du développement des faibles cylindrées. C’est pour cette raison qu’il est envisagé de doter le moteur à essence d’un filtre à partir de… 2017.

Les émissions polluantes sont donc le fait des véhicules les plus anciens, et c’est donc à ce parc automobile là qu’il faut s’attaquer. Et non pas, toujours pour des effets d’annonce, de communication immédiate ou de leurre médiatique, s’attaquer sans discernement au diesel ʺtout courtʺ, et au-delà aux automobilistes français, dont les immatriculations diesel représentent 63 % du parc français de voitures particulières, 1,2 millions d’unités en France contre 1,4 millions en Allemagne, en 2013.

L’important pour les années à venir étant de développer les véhicules électriques, on pourrait imaginer une campagne de promotion favorisant leurs achats, avec des remises exceptionnelles, voire des aides de l’Etat cumulables, en cas de remise d’un diesel de plus de treize ans d’âge, et ce sur toute la France.

Et remplacer la sacro-sainte fiscalité écologique punitive du gouvernement, inspirée et approuvée par les responsables verts ʺtendance-Duflotʺ, par une politique positive ʺgagnant-gagnantʺ Etat-consommateurs-industriels, au service d’une écologie constructive et de long terme.

Ainsi, peut-être, un jour… ne plus parler de PIB, Produit Intérieur Brut, mais de BIB, Bonheur Intérieur Brut.

Richard POGLIANO

Les commentaires sont fermés.