REGARDS EN COIN (74)

Quelques brèves réflexions et analyses sur tout sujet, des faits divers à l’actualité politique, des textes courts, c’est ʺRegards en Coinʺ.

1. Le prélèvement à la source survivra-t-il aux élections…… 
2. Qu’est-ce que le « sursis mise à l’épreuve » ?
3. Le PDG de Lafarge out !
4. Les policiers ne peuvent plus s’entraîner
5. Un bébé de trois mois interrogé pour terrorisme
6. Décès de la doyenne de l’humanité
7. A lire… « Napoléon et De Gaulle »


1- Le prélèvement à la source survivra-t-il aux élections…… 

Le gouvernement sortant vante, sur les antennes des télévisions, l’idée, selon lui géniale, du prélèvement à la source. Il prétend qu’il est irréversible. Mais certains candidats veulent l’abolir, d’autres le reporter. Bref, le prélèvement à la source ne fait pas l’unanimité…

En fait, appliquer la réforme le 1er janvier 2018 est impossible (*). Les syndicats, dans une belle unanimité, ont poussé un cri d’alarme et prévenu que si on essayait de passer en force, on courait à la catastrophe. Les recettes de l’État plongeraient pendant au moins 6 mois de 30 %, voire plus, du fait que les entreprises petites ou moyennes ne sont pas prêtes ! Comment fera notre État obèse pour survivre ? En empruntant massivement ? Difficile et cher ! Les taux flamberont nécessairement et les pertes pour nos finances seront énormes.

En effet, pour prélever l’impôt sur le revenu, les employeurs doivent avoir au préalable adopté la nouvelle « déclaration sociale nominative » (DSN) pour la gestion de leur personnel. 300.000 entreprises sur 1,6 million ne l’ont pas encore fait selon le MEDEF. 90 % des employés seraient sous DSN, rétorque le ministère, mais ce formulaire est récent et pas encore testé. Marchera-t-il à 100 % sans bugs ? On a vu ce qu’ont donné les logiciels LOUVOIS dans l’armée et celui de l’Éducation nationale qui, après 10 ans d’essai, ne fonctionne toujours pas. On peut craindre le pire, et les conséquences des erreurs risquent d’être catastrophiques. Encore une fois, cette réforme n’est intéressante que si on veut fusionner CSG et IR. Sinon, il existe des alternatives moins dangereuses et plus efficaces.

(*)BdVoltaire-17042017/0605-ChristianDeMoliner

 

2-Qu’est-ce que le « sursis mise à l’épreuve » ? (*)

L’homme qui a tué jeudi soir un policier sur les Champs-Elysées se trouvait soumis à un « sursis mise à l’épreuve », un régime plus contraignant que le sursis simple et assorti de nombreuses obligations.

Ce régime est applicable à toute personne condamnée à une peine de cinq ans d’emprisonnement maximum, pour un délit ou crime de droit commun. Il existe des conditions particulières pour certains récidivistes.

Le sursis mise à l’épreuve peut être partiel ou total. Le tueur des Champs-Elysées avait ainsi été condamné en juillet 2014 à quatre ans de prison dont deux avec sursis mise à l’épreuve, pour vol avec effraction en récidive.

La personne condamnée est placée sous le contrôle d’un juge d’application des peines (JAP) pour une durée allant de douze mois à trois ans, pouvant être portée à cinq voire sept ans en cas de récidive.

Elle est soumise obligatoirement aux mesures de contrôle suivantes (article 132-44 du code pénal) : répondre aux convocations du JAP ou d’un travailleur social ; recevoir les visites du travailleur social ; prévenir ce dernier de tout changement d’emploi, changement de résidence ou déplacement de plus de quinze jours, et signaler son retour ; obtenir l’autorisation préalable du JAP pour changer de domicile ou d’emploi ; informer préalablement le JAP de tout déplacement à l’étranger.

Le JAP peut prendre des mesures supplémentaires, liées généralement à la nature de l’infraction : interdiction de fréquenter certains endroits et certaines personnes, obligation de travailler ou de se former, indemnisation des victimes entre autres.

Le sursis mise à l’épreuve peut être révoqué, de deux manières. Soit la personne concernée est à nouveau condamnée, à une peine de prison ferme, pendant sa durée d’épreuve. Le tribunal ou la cour d’assises qui prononce cette condamnation peut ordonner la révocation totale ou partielle du sursis. Soit la personne concernée ne respecte pas les obligations qui lui sont imposées. C’est alors le JAP qui décide de révoquer le sursis mise à l’épreuve.

Karim Cheurfi avait été convoqué par la justice le 7 avril après avoir effectué un voyage en Algérie, et s’est vu « rappeler ses obligations » sans révocation de son sursis.

(*)20Minutes-22042017/1225

   

3-Le PDG de Lafarge out !

Le Figaro annonce que le cimentier LafargeHolcim boucle ses investigations internes sur les soupçons de financement de l’État islamique, en Syrie en 2013 et 2014. La crise couve depuis des semaines. De sources concordantes, affirme Le Figaro, le groupe pourrait annoncer lundi ou dans les jours qui viennent, le départ de son patron exécutif, le franco-américain Eric Olsen.

Celui-ci n’occupe ses fonctions que depuis juillet 2015. À l’époque des faits il était DRH de Lafarge et n’était pas directement concerné par ce dossier. Il n’empêche. La décision de son départ serait prise lundi, à l’occasion d’un conseil d’administration du groupe.

 

4-Les policiers ne peuvent plus s’entraîner

Les 32 stands de tir de la police nationale en Île-de-France sont fermés depuis hier sur décision du ministre de l’Intérieur, a révélé Le Parisien (*). Résultat : les policiers ne peuvent plus s’entrainer alors que la menace est très présente, l’actualité vient de le prouver.

La décision du ministre est motivée par l’interruption du nettoyage des locaux par la société prestataire. La médecine du travail a décelé une contamination au plomb de 3 employés de cette société. On connait depuis très longtemps les effets très toxiques du plomb et les conséquences de cette maladie qu’est le saturnisme. La médecine du travail a donc alerté l’inspection du travail, laquelle a interdit le nettoyage des stands de tir depuis le 3 avril.

Or, depuis le 3 avril, et jusqu’à hier, les policiers poursuivaient leurs séances d’entraînement. Pendant près de 3 semaines, les résidus de poudre se sont accumulés dans ces locaux très exigus. Le moindre tir supplémentaire pourrait produire une étincelle déclenchant un incendie qui se propagerait à une vitesse fulgurante.

Il y a donc urgence à trouver un autre prestataire, souligne Le Parisien. La solution serait de déroger aux règles de marché public pour étudier le plus rapidement possible les offres de toutes les entreprises de nettoyage.

Deux promotions viennent de sortir de l’école des gardiens de la paix. Ces jeunes policiers doivent s’entrainer avec leur arme de service avant de partir sur le terrain. Sans compter que les plus expérimentés doivent, eux, se former au maniement des nouvelles armes automatiques qui leur permettront d’affronter des terroristes équipés d’armes de guerre.

(*)BdVoltaire-23042017/0704

5- Un bébé de trois mois interrogé pour terrorisme

Un bébé de trois mois a été interrogé à l’ambassade des Etats-Unis (*) à Londres, après que son grand-père s’est trompé dans sa demande de visa. Harvey Kenyon-Cairns, trois mois, devait prendre un avion pour Orlando en Floride. Mais son grand-père Paul Kenyon a fait une erreur dans le formulaire de sa demande de visa. A la question « Cherchez-vous à vous engager ou avez-vous été engagé dans des activités terroristes, d’espionnage, de sabotage, ou de génocide ? », le grand-père, un peu tête-en-l’air, a coché « oui ».

Il a appris son erreur lorsque le visa de son petit-fils a été refusé. « Je ne pouvais pas croire qu’ils n’aient pas vu qu’il s’agissait d’une erreur sincère et qu’un petit bébé de 3 mois ne pouvait faire de mal à personne », a-t-il déclaré.

Le bambin a été dans la foulée interpellé par l’ambassade américaine à Londres. La procédure a duré une dizaine d’heures. C’est plus que la durée du vol Londres-Orlando, se moque The Guardian, qui a révélé cette histoire insolite.

Cette erreur a un prix : 3 500 euros, déboursés par le grand-père dans un nouveau billet. Mais Paul Kenyon préfère rire de la situation, en rendant hommage au courage de son petit-fils qui n’a pas « pleuré une seule fois ». Selon lui, le seul crime du petit Harvey est d’avoir « saboté quelques couches, mais je ne l’ai pas dit à l’ambassade américaine ». Un sens de l’humour qui n’a pas trouvé son public auprès des employés de l’ambassade, raconte-t-il.

Le bébé a finalement rejoint son grand-père et sa grand-mère en Floride quelques jours plus tard, avec ses parents et sa grande sœur.

(*)20Minutes-18042017/0849-LucieBras

 

6- Décès de la doyenne de l’humanité

L’italienne Emma Martina Luigia Morano, née le 29 novembre 1899 à Civiasco est décédée aujourd’hui à Pallanza, annonce son médecin traitant, à l’âge de 117 ans.

Elle disait manger 3 œufs par jour, pour sa santé.

Elle était la doyenne de l’humanité depuis mai 2016.

 

7- A lire… «Napoléon et De Gaulle»    

L’historien Patrice Gueniffey publie un essai magistral « Napoléon et De Gaulle, deux héros français » (Edit. Perrin, 415p., 21,50€).

Voici ce qu’écrit Jean-Christophe Buisson (*).
« C’est un livre qui fera date. Patrick Gueniffey expose en parallèle le destin de ces « deux héros français ».
Ce qu’ils ont en commun ?
D’abord d’avoir incarné la figure de l’homme providentiel et le sauveur d’un pays au bord de l’effondrement, au cœur de périodes troublées et tragiques.
Mais aussi d’avoir su conquérir le pouvoir avec un panache et une détermination admirables, avant de l’exercer avec autorité et efficacité.
Puis d’avoir réussi à réconcilier les Français avec eux-mêmes et d’avoir rendu au pays une grandeur évanouie.
Ce n’est pas rien.
Dans un style d’une fluidité et d’une limpidité qui force l’admiration, avec rigueur et méthode, Patrice Gueniffey plonge aussi dans les méandres profonds des vies des deux hommes : leurs années de formation de soldat, leurs exils forcés, leurs retours triomphaux, leurs départs amers.

Et il répond à de nombreuses questions, aussi bien politiques qu’historiques, avec un enjeu de taille car, affirme-t-il avec raison, « à travers eux, Napoléon et De Gaulle, c’est de la France qu’il s’agit ».

(*)LeFigMag-03022017/64-JeanChristopheBuisson

 

Richard POGLIANO

Les commentaires sont fermés.