REGARDS EN COIN (56)

Quelques brèves réflexions et analyses sur tout sujet, des faits divers à l’actualité politique, des textes courts, c’est ʺRegards en Coinʺ.

1. Beaucoup de bruit pour pas grand chose
2. Madame primaire de la droite et du centre
3. L’énorme taxe à la pompe
4. Trois milliards d’internautes (2)
5. Proxima B, l’autre Terre
6. A lire… « Le New Deal Français »

 

 

1-Beaucoup de bruit pour pas grand chose

 

Ce 19 octobre, à la surprise générale, Cécile Duflot a été éliminée dès le premier tour de la primaire Europe Ecologies Les Verts (EELV) !

Yannick Jadot, député européen EELV, mobilisé sur le climat et contre le TAFTA (cf. article sur le libéralisme), est arrivé en tête de ce premier tour avec 356% des voix. Il devance Michèle Rivasi, députée européenne et ex-Greepeace comme son rival, très engagée contre le nucléaire, qui réalise 30,2% des voix.

Elus lors de la percée historique des Verts à Bruxelles, en 2009, les deux députés seront départagés lors du second tour de ces primaires, le 7 novembre.

Mais force est de constater que, quelque soit le vainqueur, en éliminant l’ex-ministre du Logement Cécile Duflot, les écologistes se sont privés d’un poids lourd médiatique. Situation aggravée par le désistement d’un autre poids lourd écologiste, Nicolas Hulot et par un parti, EELV, très divisé et au bord de la faillite.

Alors, ce vainqueur fera-t-il mieux à la présidentielle de 2017 qu’Eva Joly à celle de 2012, avec ses 2,3% ?

 

 

2-Madame primaire de la droite et du centre

Agrégée de droit public, Anne Levade (*) a été choisie en 2014 pour présider la haute autorité de  la primaire, au lendemain de la guerre Copé-Fillon qui a failli faire exploser l’UMP, devenue depuis Les Républicains.

Habile, discrète, ambitieuse, « Madame primaire de la droite et du centre » est parvenue à faire l’unanimité. Un exploit quand on connaît les tensions au sein du parti et le combat sans merci que se livrent les champions de  chaque camp.

A 46 ans, cette juriste qui n’a pas sa carte des Républicains va veiller au bon déroulement de ce scrutin inédit pour la droite et le centre, qui se déroulera les 20 et 27 novembre prochains.

C’est donc Anne Levade qui, le 27 au soir, proclamera le nom du vainqueur de cette primaire et donc, potentiellement, du prochain président de la République !

(*)LeFigmag-22308-20042016-19-C.M. 

 

 

3-L’énorme taxe à la pompe

Le prix du baril de pétrole est passé de plus de 100 dollars en mai 2014 à 36 dollars de décembre 2015, soit un prix presque divisé par 3 !
Qu’est-ce qui justifie alors la modeste, très modeste baisse du prix de l’essence à la pompe, de l’ordre de 10% ?
La baisse de l’euro face au dollar (devise d’échange du pétrole) n’explique qu’en petite partie cette faible répercussion.
Pour le reste, ce sont les taxes incluses dans le prix à la pompe(*).

Il y a d’abord la Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques (TICPE), une taxe fixe de 64,85 centimes par litre pour le sans-plomb (SP) 95 et le SP 98, et de 51,16 centimes par litre pour le gazole.
Ensuite une première TVA à 20% appliquée à… la TICPE. Avec TICPE et TVA « fixe », ce sont  déjà 77,82 centimes pour le super et 61,39 centimes pour le gazole.
Enfin, ajoutons les 20% de TVA sur le HT, donc « réellement variable », nous obtenons un total de taxes de 89,65 centimes pour un litre de super à 1,24 euros !
Ainsi, sur un plein de super à 60 euros, il y a aujourd’hui 43 euros de taxes et 17 euros de services en carburant.
Et tout cela sans que le citoyen-contribuable que je suis en ait connaissance…

D’ailleurs, saviez-vous que la TICPE a augmenté au 1er janvier  de 3 centimes par litre pour le gazole et de 1,7 centime pour le SP 95 et le SP 98 ?

(*)LeFigmag-22247-19022016-24-EmmanuelMartin

 

 

4-Trois milliards d’internautes (2)

 

[suite de l’article précédent (*)]

Concepteurs du réseau des réseaux, les Etats-Unis abritent 40% des 3 210 data centers existants, ces fermes géantes d’ordinateurs qui conservent la mémoire du net. De son côté, l’Europe n’en détient que 29% et le continent africain, seulement 1,7%.

Particulièrement vorace en électricité, pour les alimenter et les refroidir, tous ces data centers nécessitent la puissance électrique de 25 réacteurs nucléaires.

Pour y remédier, Microsoft teste actuellement de nouveaux entres au fond des océans, où ils sont naturellement rafraîchis. Quant à Facebook, il a déjà construit une ferme d’une surface équivalente à cinq terrains de foot dans le froid glacial du nord de la Suède. Dans un autre domaine, il compte lancer une flotte de drones volant à 18 000 mètres d’altitude afin de connecter les territoires dépourvus d’infrastructure internet.

Beaucoup d’initiatives donc, mais toujours américaines…

(*)Figmag-22277-25032016-28-PascalGrandmaison

 

 

 

5- Proxima B, l’autre Terre

 

Proxima B, découverte cet été, est la planète potentiellement habitable la plus proche de la Terre.

Elle se trouve à « seulement » 4,24 années-lumière de nous, soit 270 000 fois la distance Terre-Soleil, à un quart de la distance de la candidate suivante, l’exoplanète Wolf 1061, lointaine de 14 années-lumière.

Les scientifiques français du CNRS ont révélé début octobre que Proxima B serait couverte d’eau liquide. L’eau est un élément essentiel, mais pas suffisant, pour espérer y trouver la vie. Si la température à la surface de Proxima B est estimée entre -50 et -30 degrés Celsius, sa surface pourrait être réchauffée, comme celle de la Terre, par une atmosphère. La masse d’eau ne dépasserait pas 0,05% du total, ce qui est similaire à ce que l’on enregistre sur notre planète, 0,02%.

Proxima B a bien des points communs avec la Terre…

(*) Challenges-494-20102016-45

 

 

6- A lire… «Le New Deal Français»

 

Diplômé de Columbia et d’Oxford, l’américain Philip Nord, professeur à Princeton, est un spécialiste de la France, particulièrement de la démocratie et de la politique française au XIX° siècle.

Un de ses ouvrages les plus marquants, dont l’édition américaine date de 2010, vient d’être traduit en français :  » Le New Deal français  » (Edit. Perrin,, 454p., 25 euros).

Philip Nord montre qu’entre la crise des années 1930 et les débuts de la IV° République (*), un mouvement de fond a conduit la France à se doter d’instruments de planification économique, d’un système plus élaboré de protection sociale, d’un secteur de production directement contrôlé par l’Etat, et d’une politique culturelle émanant également de la puissance publique.

C’est le New Deal français qui, comme celui qui marqua le mandat de Roosevelt aux Etats-Unis à l’issue du krach de 1929, marque le retour de l’Etat, contre le libéralisme économique et politique de la III° République.

L’ouvrage de Philip Nord montre également qu’au-delà des engagements politiques partisans et des changements de régime, il y a en France une réelle permanence de l’Etat. Et que quelque soient les ruptures politiques et constitutionnelles, quelque soient les engagements politiques des gouvernements qui se sont succédés, les dirigeants français croient à la force des politiques publiques.

Le peuple français aussi.
Et ce qui était vrai hier…

(*)Figmag-22247-19022016-128-JeanSévillia

Richard POGLIANO

Les commentaires sont fermés.