REGARDS EN COIN (53)

Quelques brèves réflexions et analyses sur tout sujet, des faits divers à l’actualité politique, des textes courts, c’est ʺRegards en Coinʺ.

1. France : primaire de la droite et du centre
2. L’impossible budget 2017 de la France
3. USA : Clinton v/s Trump
4. Attention aux GAFA : danger
5. Rubik’Cube, le retour
6. A lire… « Contre la bienveillance »

 

 

1- France : primaire de la droite et du centre

 

Le jeudi 13 octobre aura lieu le premier débat télévisé entre les candidats de la primaire à droite, simultanément sur TF1, RTL, Public Sénat et LCI (*).

Ce débat sera-t-il soft, comme le fut le premier débat de la primaire à gauche en septembre 2011 ?
Un des organisateurs du débat prévoit : « Alain Juppé et François Fillon seront calmes Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet voudront prendre la lumière Jean-François Coppé attaquera. Reste une inconnue : l’attitude de Nicolas Sarkozy ».

Quel sera le déroulement de ce débat ?
Chaque candidat disposera de seize minutes. Moins la minute d’introduction, moins la minute de conclusion, moins les décomptes quand on interpelle un autre candidat.
Cela ne fait pas beaucoup pour les explications de fond. C’est donc la posture qui va compter.
Et c’est le député de Seine-et-Marne, Jean-François Coppé, qui, grâce au tirage au sort, va s’exprimer en premier.
Cela promet une intéressante entrée en matière…

(*)Challenges-491-29092016-9

 

2- L’impossible budget 2017 de la France

Au début de son mandat, François Hollande s’était engagé : « Le déficit public sera réduit à 3% du produit intérieur brut en 2013. Je rétablirai l’équilibre budgétaire en fin de mandat ».
Promesse non tenue…

La semaine dernière (*), Michel Sapin, ministre de l’Economie et des Finances, et Christian Eckert, secrétaire d’Etat chargé du Budget et des Comptes publics, indiquaient qu’à la fin 2016 le déficit devrait être égal à 3,3% du PIB et à 2,7% en 2017. Aux dires de Bercy, cela permettrait d’observer une diminution de la dette publique, qui passera de 96,1% du PIB en 2015 à 96% en 2017.
Des paroles et des promesses…

Tout comme François Hollande, Michel Sapin et Christian Eckert ne pourront pas tenir leurs engagements.

Essentiellement parce que leurs calculs reposent sur une hypothèse de croissance de 1,5% en 2016 et 2017 en France, ce qui, toujours selon leurs calculs, permettrait une hausse de 3,5% des investissements.

Or, au deuxième trimestre de cette année, l’économie française s’est contractée de 0,1%. Tous les économistes français, mais également ceux du FMI, tablent donc sur une hausse annuelle de la richesse nationale très inférieure à 1,5%, se rapprochant plutôt de 1%.

Je n’en dirai pas plus…
Sachant que pour boucler le budget 2017, Sapin et Eckert prévoient quelques tours de passe-passe et autres astuces budgétaires, qui ne fonctionnent généralement qu’un an… justement en 2017 !

(*)VA-29092016-50-FrédéricPaya

 

3- USA : Clinton v/s Trump

Le premier des trois débats opposant le républicain Donald Trump à la démocrate Hillary Clinton a eu lieu le 26 septembre dernier, à l’université de Hofstra, à Long Island (Etat de New York). Aux yeux de tous, Hillary Clinton l’a largement emporté, à 65%.

Mais, comme par le passé, ces débats ne font  normalement pas basculer la course que se livre les deux candidats.
Car aux Etats-Unis, le scrutin ne se joue pas au suffrage universel direct. Ce qui compte, ce sont le nombre de grands électeurs démocrates et républicains que compte chaque Etat. Là encore, Hillary Clinton est en avance sur Donald Trump, mais le nombre de grands électeurs encore indécis est important et les Etats clés, comme la Floride ou la Pennsylvanie, vont jouer un rôle décisif.

 

Alors, qui a le plus de chance de l’emporter ?

Sondages, financements, communications…
Même si Donald Trump est le plus efficace sur les réseaux sociaux, la candidate démocrate domine son rival pour tout le reste.
C’est Hillary Clinton qui a le plus gros budget de campagne à 698,2 millions de dollars (contre 432,5 millions de dollars pour Donald Trump) et qui réalise le plus de dépenses en publicité télévisuelle à 109,4 millions de dollars (contre 18,7 millions de dollars pour Donald Trump).
La plupart des sondages sont en faveur d’Hillary Clinton, donnée victorieuse à 55,5%.

 

4- Attention aux GAFA : danger (*)

 

Il est temps d’attirer l’attention sur la toute-puissance financières des GAFA — Google, Amazon, Facebook, Apple – qui non seulement annihilent la concurrence mais également pratiquent un mangement des plus douteux.

La concentration atteint un niveau alarmant aux Etats-Unis.
La part de PIB générée par les 100 plus grosses entreprises américaines est passée de 33% en 1994 à 46% en 2013. Le nombre de start-up n’a jamais été aussi faible depuis les années 1970. Les entrepreneurs qui réussissent ne rêvent que d’une seule chose : vendre leur affaire à l’un des géants du GAFA, plutôt que la faire croître.
Ces géants du GAFA qui, par ailleurs, excellent dans des activités beaucoup moins productives : 30% de l’investissement étranger direct dans le monde se fait désormais via les paradis fiscaux. L’heure est à l’optimisation fiscale tous azimuts et à l’action des lobbyistes. Ce qui, bien entendu, pénalise les petites entreprises.

De plus, les profits n’engendrent plus d’emplois.
En 1990, les trois grands fabricants d’automobiles de Détroit avaient une capitalisation boursière de 36 milliards de dollars pour 1,2 millions de salariés.
Aujourd’hui, les trois principales compagnies de la Silicon Valley, avec une capitalisation boursière de plus de 1 000 milliards de dollars, n’emploient que 167 000 personnes.

Admirons donc les extraordinaires réussites des géants du business actuels, mais gardons-les à l’œil…

(*)Challenges-491-29092016-51-TheEconomist

 

5- Rubik’Cube, le retour

 

Inventé en 1974 par le sculpteur hongrois Erno Rubik, le Rubik’sCube ne s’est jamais aussi bien vendu en France. Plus de un demi-million d’unités s’y sont écoulées en 2015 (*), soit 70% de plus que l’année précédente.

Des tournois sont organisés un peu partout, en France et dans le monde, et le maniement du cube aux 43 trillions de possibilités est encouragé par tous les mathématiciens.

La World Cube Association rêve même de faire figurer un jour le « speedcubing » aux Jeux Olympiques !

Pensez…
Anthony  Brooks a résolu ce problème d’agilité mentale en 3,68 secondes… presque trois fois moins que ce que met Usain Bolt pour parcourir 100 mètres !
Et le windsurfer anglais Michael George résout les énigmes du cube d’une seule main, l’autre tenant le wishbone !
Wouah…

(*) LePoint-2299-29092016-22-GuillaumeGrallet

 

6- A lire… « Contre la bienveillance »

 

 

Yves Michaud, philosophe, spécialiste de la violence et de l’esthétique, vient de publier « Conte la bienveillance » aux Editions Stock (192 p, 18 euros). Pour le philosophe, tolérance rime avec réciprocité. C’est possible si chacun admet la fragilité de sa croyance (*).

« Dans le climat de moralisme dégoulinant qui règne, les arguments invoqués en faveur de la tolérance sont presque tous des arguments humanistes.

Dès que nous reconnaissons la fragilité de la plupart de nos croyances, nous sommes obligés d’être tolérants.
Ce qui ne veut pas dire accepter n’importe quoi, mais admettre que les gens puissent croire n’importe quoi et ne s’en privent pas, à commencer par nous !

Le grand avantage de l’argument sur la fragilité des croyances est qu’il commande que la tolérance soit une relation symétrique : si je suis tolérant avec toi, tu dois l’être avec moi. Après tout, nous pouvons tous les deux nous tromper et croire des sottises.

Un avantage supplémentaire est que la conséquence logique est lumineuse : pas de tolérance pour les ennemis de la tolérance.
Si jamais tu as dans l’idée de me faire monter au bûcher, méfie-toi de ne pas y monter avant moi !
Car moi aussi je suis tolérant… ».

(*)LePoint-2299-29092016-149-YvesMichaud

 

Richard POGLIANO

Les commentaires sont fermés.