REGARDS EN COIN (95)

Quelques brèves réflexions et analyses sur tout sujet, des faits divers à l’actualité politique, des textes courts, c’est ʺRegards en Coinʺ.

1. Abandon de Notre-Dame-des-Landes
2. Les nouveaux contrats aidés
3. La contestation de la pénitentiaire
4. La fiabilité de Facebook
5. Un pont sur la Manche
6. Marée noire en Chine
7. Consommation de cannabis

1.► Abandon de Notre-Dame-des-Landes
Dans un entretien exclusif à Ouest-France, Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, affirme que les travaux nécessaires de l’aéroport de Nantes-Atlantique commenceront avant la prochaine échéance présidentielle, soit 2022.
« Quand j’entends dire que les travaux n’auront pas lieu d’ici 5 ou 10 ans, c’est faux ! Les travaux vont démarrer avant la fin du quinquennat. Je parle de la modernisation de l’aérogare et la construction de nouvelles voies de dégagement autour de la piste pour fluidifier le trafic des avions au sol ». Il précise également dans cet entretien, que si le projet de Notre-Dame-des-Landes avait été conservé, il « n’aurait dans tous les cas pas été mis en service avant 2022 (…) car il aurait fallu pour cela que la ZAD soit évacuée dès 2012 ».

  • Le trafic de l’aéroport nantais en hausse
  • Benjamin Griveaux tient à clarifier le discours sur cet agrandissement, qui avait finalement été peu mis en avant. « Pour la modernisation de Nantes-Atlantique, il y aura assez peu de procédures. Par exemple, pour réaliser la nouvelle aérogare et les voies de dégagement, un permis de construire suffira. Pour l’extension de la piste, des consultations seront nécessaires avec il est vrai une procédure plus élaborée ». Et de rétablir quelques vérités : « je peux vous dire que la somme de compensation de 350 millions d’euros est complètement erronée. Les intérêts de l’État et l’argent du contribuable seront préservés dans cette discussion ».
    Le trafic de l’aéroport de Nantes-Atlantique a augmenté de 14,9 % en 2017 à près de 5,5 millions de passagers, selon le groupe Vinci qui a publié jeudi les chiffres de trafic des 35 aéroports qu’il exploite dans le monde. La croissance du trafic nantais est supérieure de plus de trois points à celle observée dans la dizaine d’aéroports exploités par le groupe en France, qui était de 9,4 %, selon ces chiffres.

    2.► Les nouveaux contrats aidés
    Les contrats aidés vont être transformés avec des employeurs «sélectionnés», annonce Muriel Pénicaud (*).

    Nouvelle formule. Les contrats aidés, dont le gouvernement a réduit les prescriptions à 200.000 en 2018, vont être transformés pour devenir des « parcours emploi compétence », avec des employeurs « sélectionnés », annonce la ministre du Travail Muriel Pénicaud dans une interview au Parisien ce mardi.
    Ce dispositif, dont le gouvernement avait déjà évoqué la création, devrait être détaillé ce mardi à l’occasion de la remise à la ministre du rapport de Jean-Marc Borello sur les politiques de ces contrats gérés et subventionnés par l’Etat, destinés à favoriser l’insertion professionnelle des personnes les plus éloignées de l’emploi.

  • Le triptyque « emploi, formation et accompagnement personnalisé »
  • « J’annoncerai plusieurs orientations dont la transformation des contrats aidés afin qu’ils soient plus efficaces. Premier grand changement : on va sélectionner les employeurs [associations et collectivités locales] », indique Muriel Pénicaud le quotidien.
    « Pour bénéficier de ce dispositif unique baptisé « Parcours emploi compétence » », les employeurs « devront mettre en œuvre tout ce qui permet aux personnes de s’insérer durablement, à savoir un triptyque : emploi, formation et accompagnement personnalisé », poursuit la ministre qui veut que « l’on sorte des politiques publiques qui se contentent de mettre les gens dans des cases ». « Ma conviction est que nul n’est inemployable », dit-elle.

  • Uniquement dans le secteur non-marchand
  • « Pas question de jouer la politique du chiffre, ni d’afficher des résultats statistiques qui ne recouvriraient aucune réalité », ajoute-t-elle. L’auteur du rapport, Jean-Marc Borello, en est aussi convaincu : « on peut insérer tout le monde », mais « cela demande plus d’engagement », explique-t-il dans le quotidien, citant les « plus de 400 personnes » rencontrées au cours de sa mission.
    Aujourd’hui, plusieurs types de contrats aidés cohabitent : les CUI-CAE dans le secteur non marchand, les CUI-CIE dans le secteur marchand et les emplois d’avenir, qui existent dans les deux secteurs. Les 200.000 contrats aidés prescrits pour 2018, après 310.000 en 2017 et 459.000 en 2016, le sont tous dans le secteur non marchand.
    (*)20Minutes-NicolasRaffin-16012018

    3.► La contestation de la pénitentiaire
    Des incidents ont éclaté ce vendredi matin entre forces de l’ordre et surveillants pénitentiaires devant la prison de Fleury-Mérogis (Essonne), au quatrième jour de la mobilisation nationale des gardiens pour de meilleures conditions de sécurité (*).
    Alors que les gardiens bloquaient l’accès à la plus grande prison d’Europe, les gendarmes mobiles ont forcé le passage peu après 7 heures et tiré des gaz lacrymogènes pour évacuer les 150 manifestants.

  • Une barricade de pneus et de palettes devant la porte de la prison
  • La veille, 123 détenus avaient refusé de regagner leurs cellules après la promenade de la mi-journée, avant de les réintégrer dans le calme, encadrés par des équipes d’intervention, selon la Direction de l’administration pénitentiaire (DAP). Six prisonniers, considérés comme les meneurs du mouvement, ont été envoyés en quartier disciplinaire, selon une source syndicale.
    Ce vendredi, les gendarmes se sont déployés dès 7 heures, soit beaucoup plus tôt que depuis le début du mouvement : les surveillants avaient dressé une barricade de pneus et de palettes devant la porte de la prison, afin d’empêcher leurs collègues de prendre leur service.

  • Le 11 janvier, un détenu islamiste agressait plusieurs détenus
  • Peu avant 8 heures, ces derniers ont pu intégrer le centre pénitentiaire, tandis que les manifestants étaient retenus derrière un cordon de police. « Les CRS ont chargé, ils nous ont gazés, on a essayé de tenir malgré le gaz et les coups », raconte Sacha, un surveillant de 28 ans.
    Malgré le début de discussions ce mardi soir avec la Chancellerie et la promesse d’un plan prison par le président Macron, les syndicats ont décidé de reconduire le mouvement, lancé après l’agression le 11 janvier de surveillants par un détenu jihadiste à Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais).

  • 123 établissements concernés par la contestation
  • Jeudi, plus de 123 établissements avaient été « mobilisés », selon l’Ufap-Unsa et la CGT. De son côté, l’administration pénitentiaire a comptabilisé 87 établissements sur 188, soit 46 % du parc pénitentiaire, affectés « à des degrés divers » par cette mobilisation.
    Les syndicats de surveillants de prison ont appelé à la poursuite du blocage des établissements ce vendredi, dans l’attente d’« arbitrages » gouvernementaux sur leurs revendications pour de meilleures conditions de sécurité.
    (*)20Minutes-19012018

    4.► La fiabilité de Facebook
    Facebook va hiérarchiser les sources d’information selon le degré de fiabilité qui leur est accordé par les utilisateurs du réseau social, a annoncé le groupe vendredi, nouvelle illustration de sa lutte contre les « fausses informations ». Cela va d’abord être testé aux Etats-Unis avant d’être étendu au reste eu monde (*).
    « J’ai demandé à nos équipes de s’assurer que nous donnons la priorité aux informations, fiables, (réellement) informatives et locales », a expliqué le patron de Facebook Mark Zuckerberg dans un texte publié sur sa page personnelle.

  • Consensus
  • Comment décider du caractère fiable des sources d’information, s’interroge-t-il aussi, ajoutant avoir décidé de demander leur avis aux utilisateurs eux-mêmes. « Nous allons désormais demander aux (utilisateurs) s’ils connaissent telle ou telle source publiant des informations et, si c’est le cas, s’ils font confiance à cette source. L’idée, c’est que certains médias ne sont considérés comme fiables que par leurs lecteurs ou téléspectateurs, tandis que d’autres bénéficient d’un degré de confiance plus large dans la société, même par ceux qui ne les suivent pas directement », explique Mark Zuckerberg.
    Facebook sondera un échantillon représentatif de ses utilisateurs via un sondage. L’idée, c’est d’établir un consensus sur la réputation d’un site, et pas de proposer du sur-mesure à chaque utilisateur, ce qui renforcerait l’effet de bulle de filtres.
    (*)20Minutes-20012018

    5.► Un pont sur la Manche
    Comme souvent, Boris Johnson, le ministre des Affaires Etrangères britanique s’est fait remarquer.
    Il assistait ce jeudi au sommet anglo-français en présence du président français Emmanuel Macron et lui aurait soumis un projet pour le moins osé : un pont de 22 miles (environ 35 kilomètres) qui traverserait la Manche entre la France et le Royaume-Uni, selon les propos rapportés par le quotidien The Guardian.
    Le ministre britannique des affaires étrangères aurait ainsi expliqué qu’il était « ridicule » que deux des plus grandes économies du monde ne soient reliées uniquement par une ligne de train.
    Emmanuel Macron serait ouvert à cette proposition, estimant lui aussi qu’il fallait développer une autre liaison entre les deux pays. Boris Johnson a tweeté une photo de lui avec le président français, accompagné d’une légende joviale : « En marche ! De belles rencontres avec des homologues français aujourd’hui. »

    6.► Marée noire en Chine
    C’est une pollution maritime sans précédent, une marée noire en Chine aussi grande que Paris ! (*).
    Le naufrage d’un pétrolier iranien en mer de Chine orientale a en effet généré en surface quatre nappes d’hydrocarbures de la même superficie globale que la ville de Paris, a annoncé Pékin, qui se prépare à descendre des robots sur l’épave.
    Le Sanchi, qui transportait 136.000 tonnes de condensats, des hydrocarbures légers, a sombré ce dimanche après avoir brûlé pendant une semaine à la suite d’une collision avec un cargo à environ 300 kilomètres à l’est de Shanghai.

  • Le pétrolier a coulé à 115 mètres de profondeur
  • L’organisme gouvernemental s’efforce de « maîtriser l’avancée de la marée noire et d’évaluer son impact écologique sur l’environnement marin », a-t-elle ajouté dans un communiqué. Mardi, l’Administration des océans avait fait état d’une marée noire vaste de 69 km2, à laquelle s’ajoutait une pollution « sporadique » répartie sur 40 km2.
    Le Sanchi gît à présent par 115 mètres de profondeur, a annoncé mercredi le ministère des Transports, ajoutant que des « robots sous-marins seront déployés pour explorer les eaux de l’épave ».

  • Pas de nappe en surface mais un nuage toxique qui flotte entre deux eaux
  • Seuls trois corps ont été récupérés sur les 32 membres d’équipage (30 Iraniens et deux Bangladais se trouvaient à bord du Sanchi). Il n’y a aucun espoir de retrouver des survivants et les opérations de recherche ont été interrompues. En plus de sa cargaison, le Sanchi, qui battait pavillon panaméen, pouvait transporter environ 1.000 tonnes de diesel lourd pour faire tourner ses machines.
    A la différence du brut, les condensats, une fois rejetés en mer, ne forment pas une nappe en surface, mais plutôt un nuage toxique qui flotte entre deux eaux. A ce titre, Pékin se veut rassurant sur les conséquences écologiques du naufrage, faisant valoir également que la marée noire est relativement éloignée des côtes.
    (*) 20Minutes-18012018

    7.► Consommation de cannabis
    Consommation de cannabis: Un rapport préconise d’alléger les sanctions avec une amende forfaitaire

    Une amende forfaitaire plutôt qu’une peine de prison pour les fumeurs de cannabis ?
    C’est ce que préconise la mission d’information de l’Assemblée nationale sur l’usage des stupéfiants, dans un rapport de 80 pages que Le Parisien s’est procuré.
    Cette enquête, très attendue par le gouvernement, sera rendue publique mercredi.
    Les deux députés en charge du rapport, Eric Poulliat, député LREM de la Gironde, et Robin Reda, député LR de l’Essonne, estiment que le dispositif actuel est peu efficace et soulignent l’absurdité de la procédure pénale.
    Une sanction « plus rapide et effective »
    Avec la législation actuelle, les fumeurs de cannabis risquent une peine d’un an de prison et jusqu’à 3.750 euros d’amende. Mais sur les 140.000 personnes interpellées chaque année pour cette raison, seulement 3.098 ont été condamnés à des peines de prison en 2015, dont 1.283 à de la prison ferme. La plupart écopent plutôt d’un rappel à la loi ou d’un stage de prévention, rappellent les auteurs du rapport.
    Les deux députés préconisent donc une nouvelle approche, avec une sanction « plus rapide et effective ». « La mise en place d’un dispositif d’amende forfaitaire – quelle que soit sa forme – est une réforme nécessaire », écrivent-ils dans leur rapport. Ils proposent ainsi une amende d’un montant compris entre 150 et 200 euros, une somme jugée « raisonnable » qui serait affectée aux actions de prévention.

    Richard POGLIANO

    Les commentaires sont fermés.