REGARDS EN COIN (8)

Quelques brèves réflexions et analyses sur tout sujet, des faits divers à l’actualité politique, des textes courts, c’est ʺRegards en Coinʺ.

1. Le riche et le fumeur
2. La manip Gattaz
3. Le zéro pointé
► Le riche et le fumeur

312 000 riches français payent l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) et rapportent 5 milliards d’euros à l’Etat, en 2014.
16 millions de fumeurs français rapportent 11 milliards d’euros de taxe sur le tabac à l’Etat, toujours en 2014.
Pour les premiers l’essentiel provient du foncier, les 2/3 de l’assiette de l’ISF. Quand on sait que l’immobilier a vu ses prix augmenter de 120%…
Pour les seconds, la taxe est très règlementée, mais le prix du paquet de « blondes » a augmenté dans la même proportion que celui de l’immobilier.
Pourtant, les fumeurs fument moins, ou dépensent ailleurs, et la taxe va en diminuant.
Tandis que les riches sont plus taxés, 2 milliards contre 8 milliards d’euros en 2000, 5 milliards contre 11 milliards d’euros en 2014…

► La manip Gattaz

Le président du MEDEF, Pierre Gattaz, est contesté de toute part et les membres de la base du syndicat patronal ne se reconnaissent plus en lui.
Il faut dire qu’il y met du sien…
D’abord, il propose au gouvernement socialiste de créer 1 million d’emplois… Pas de résultat !
Ensuite, il propose, toujours au même gouvernement socialiste, de créer un pacte de confiance… Encore aucun résultat !

Aujourd’hui, il surenchérit et propose une « révolution culturelle »… Pas moins !
Avec, parmi d’autres, une proposition phare, la généralisation du contrat de professionnalisation payé 80% du smic…
Regardons de plus près.
Ce contrat en alternance existe déjà pour les chômeurs longue durée, les allocataires du RSA et les jeunes. A ce jour ses résultats, d’un retour à un emploi durable, sont très faibles.

En réalité, l’objectif du président du MEDEF est d’alléger le coût du travail sur les bas salaires, à 80% du smic, alors que tous les salariés de 26 ans et plus sont au moins payés au smic. Ce serait alors à l’Etat de payer les 20% de différence.
Pour Pierre Gattaz, sa « révolution culturelle », c’est faire payer l’Etat… qu’il met en demeure par ailleurs de réaliser des économies !
► Le zéro pointé

Ca y est ! Notre jeune et pétillante ministre de l’Education Nationale a présenté les nouveaux programmes du nouveau collège.
J’aurais probablement l’occasion d’y revenir beaucoup plus longuement, mais je voudrais ici ouvrir une première réflexion et un premier questionnement…
Najat Vallaud-Belkacem s’occupe plus de marketing et de communication que de l’avenir de notre Education Nationale, et donc de l’avenir de nos enfants. Pour être encore plus ʺfunʺ, elle nivelle par le bas, affaiblissant les meilleurs pour qu’ils rejoignent les plus faibles, au lieu de faire l’inverse. Au lieu de réintroduire le respect et la discipline, l’exigence et la laïcité dans nos collèges, elle laisse aller, quitte à dévaloriser notre école publique.

Le questionnement, c’est qu’en regardant de très près la liste des membres du Conseil Supérieur des Programmes (CSP), il n’y a aucun enseignant du secondaire. Comment est-ce possible ? Ce sont pourtant les membres du CSP qui ont proposé à la ministre, qui les a validés, les nouveaux programmes du nouveau collège ! Là aussi, laissons aller le Titanic à la dérive, on sait ce qu’il risque d’advenir.
Oui, décidément, Madame la ministre vous méritez un zéro pointé… ou une pastille rouge, si vous préférez !

Richard POGLIANO

Les commentaires sont fermés.