REGARDS EN COIN (7)

Quelques brèves réflexions et analyses sur tout sujet, des faits divers à l’actualité politique, des textes courts, c’est ʺRegards en Coinʺ.

1. Centenaire du génocide arménien
2. Le roi de la Com
3.
Toujours rien pour les jeunes

  1. Centenaire du génocide arménien

Ce 24 avril 2015, il y a tout juste 100 ans démarraient en Turquie, sous l’Empire ottoman, les interpellations qui marqueront le massacre et l’exode de un million et demi d’Arméniens.

Ce crime collectif, d’une ampleur telle qu’on peut le qualifier de génocide, sera aussi le début d’un exil planétaire qui conduira la France à ouvrir ses bras et à accueillir plus de 450 000 victimes de cette tragédie.

A l’occasion des cérémonies qui ont lieu en Arménie, et partout ailleurs, nous devons partager le chagrin de l’ensemble des nos compatriotes d’origine arménienne et rendre un hommage tout particulier à l’ensemble des victimes de ces massacres, ainsi qu’à leurs familles.

  1. Le roi de la Com

Avec le temps, les chiffres sont publiés et les réalités se font jour.

Ainsi, depuis l’arrivée de Manuel Valls place Beauvau en 2012, et avant son départ à Matignon en 2014, le bilan en matière de sécurité est des plus dramatiques. Car derrière les mots, il y a les résultats.

Les mots du ministre de l’Intérieur de cette époque, c’étaient « endiguer la délinquance… casser le thermomètre de la délinquance », lancer des zones de sécurités prioritaires et rapprocher la police de la population, pour lui rendre son efficacité.

Les résultats : la délinquance a flambé, les cambriolages ont explosé, atteignant début 2014 le chiffre de 1 000 par jour ! Toujours en 2014, les naturalisations ont augmenté de 11 %, et les régularisations de sans-papiers dont passées de 23 000 en 2012 à 35 000 en 2013.

No comment…

  1. Toujours rien pour les jeunes

Présenté en Conseil des ministres, le projet de loi pour le dialogue social et l’emploi est encore bien loin des ambitions affichées, et surtout médiatiquement déclamées.

Certes, certaines petites avancées en destination des PME semblent intéressantes. En revanche, les jeunes sont toujours oubliés, avec notamment l’absence d’un véritable plan d’insertion professionnelle les concernant.

Le gouvernement se contentera uniquement de verser, sans contrepartie, une prime mensuelle aux jeunes de 18 à 25 ans. Il poursuit ainsi la communication démagogique du Président de la République qui essaie de regagner, à coups d’apparitions médiatiques ciblées, cet électorat à quelques mois des élections régionales.

Il faut également vivement regretter que ceux qui ont le plus besoin d’être aidés, les étudiants salariés et les apprentis, soient complètement oubliés dans ce texte. Force est de constater que l’apprentissage reste l’une des meilleures voies pour l’insertion professionnelle des jeunes et que le recul constaté dans ce domaine depuis 2012 est très inquiétant.

Face à une telle situation, il est urgent de réagir et généraliser l’apprentissage dans le système scolaire, réactiver les ʺmesures Borlooʺ figurant dans le Plan de cohésion sociale de 2005, enfin développer massivement l’apprentissage dans le secteur public, qui se doit d’être exemplaire dans ce domaine.

Richard POGLIANO

Les commentaires sont fermés.