REGARDS EN COIN (61)

Quelques brèves réflexions et analyses sur tout sujet, des faits divers à l’actualité politique, des textes courts, c’est ʺRegards en Coinʺ.

  1. Paris, ghetto pour les riches
  2. Les milliardaires de Trump
  3. Le modèle finlandais
  4. Un maire remet les clés de sa ville à Dieu
  5. Lève-toi et marche !
  6. A lire… « Sauver l’Europe !»

1. ► Paris, ghetto pour les riches

Ce mercredi, L’Express titrait : « Paris a perdu 9.000 habitants en un an. » Précisément sous le mandat Delanoë, « entre 2009 et 2014, la capitale a perdu 13.660 habitants, passant de 2.234.105 à 2.220.445 habitants, selon l’Insee. Sur un an, la baisse est encore plus significative : moins 9.146 habitants. » Dans le détail, ce sont essentiellement les arrondissements de « l’hyper-centre », déjà les moins peuplés, qui se sont le plus dépeuplés. De même, la population « diminue également dans le 11e, qui perd 2.000 habitants, et le 15e, avec 1.751 habitants en moins entre 2013 et 2014 ». En revanche les 12e, 14e et 17e gagnent, eux, des habitants ainsi que le très populaire 19e et les départements de la petite couronne, aux portes de Paris.

La France est malade de son immobilier (*), et si Paris est la plus chère, nos grandes villes sont aussi touchées.

Entre 2009 et 2014, période ciblée par l’INSEE, l’immobilier parisien a grimpé en flèche, passant de 6.000 à 8.500 euros en moyenne le m2. Un dossier de Capital, en octobre dernier, rapportait que pour les arrondissements de l’hyper-centre, la hausse a encore été de ± 5 % en 2016. Toutefois, nous disait-on, « les appartements au plafond bas, au-dessus d’un restaurant, dans une copropriété mal gérée ou sur un axe bruyant (sic) se déprécient toujours. Un type de biens fréquents rue Saint-Denis, où se loger à moins de 10.000 euros le mètre carré est possible. » Idem dans le 11e arrondissement où « les plus beaux logements se sont ainsi appréciés de 5 à 10 % ». Résultat : « Certains biens entièrement à refaire s’enlèvent à 10.000 euros le mètre carré. »

Et si l’on en croit Challenges, ça va encore grimper : « Dans son étude biannuelle sur les marchés de l’immobilier en Europe de mars 2016, l’agence de notation Standard & Poor’s table sur une stabilité du prix de la pierre en France en 2016. 2017, elle, devrait être l’année de la remontée des prix (+3 %). »

On ne sera donc pas étonné par l’analyse des notaires : « Selon leurs statistiques, les propriétaires d’appartement ancien dans la capitale sont plus que jamais des cadres et dirigeants d’entreprises. Si la tendance s’observe partout en région parisienne, c’est vraiment dans la capitale intra-muros qu’il (sic) est le plus impressionnant. »

(*) In BdVoltaire-Marie Delarue

2. ► Les milliardaires de Trump

Le futur gouvernement Trump pèsera des milliards(*).

Selon Forbes, la fortune de l’investisseur et collectionneur d’art Wilbur Ross, nommé secrétaire ua Commerce, s’élève à 2,7 milliards d’euros.
La secrétaire à l’Education, Betsy DeVos, appartient à une famille riche de 4,8 milliards d’euros grâce à Amway, la société de vente directe fondée par son beau-père dans les années 1950.

Plus modestement, le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, un ancien de Goldman Sachs devenu producteur de films, « vaut » plus de 200 millions.
Nommé attorney général (ministre de la Justice), Jeff Sessions n’a « que » 7 millions sur son compte en banque.

(*) L’Express-3414-07122016- Axel Gylden

3. ► Le modèle finlandais

Un tableau noir, un écran numérique, un piano, une guitare, une pile de déguisements…
Nous sommes dans une classe primaire à l’école de Siltamäki, quartier résidentiel d’Helsinki en Finlande (*).
Ici, tout est fait pour rendre l’apprentissage le plus ludique possible…
Jeux de piste pour découvrir les cinq continents, initiation à la physique grâce à des petits robots…

En Finlande, les notes sont quasi inexistantes en primaire et ne descendent jamais en dessous de 4 sur 10 au collège.
Les emplois du temps sont près d’un quart moins chargés qu’en France et les redoublements rarissimes.
Dès qu’un élève décroche, il est pris en charge par un enseignant spécialisé. Et si besoin, il passe des tests d’orthophonie, de dyslexie…

Et ça marche !
Le 6 décembre, la Finlande est à nouveau sortie dans le peloton de tête du classement Pisa, loin devant la France, élève plus que… moyen.
Le tout avec une dépense de 5,7% de sa richesse nationale, à peine plus élevée que la nôtre (5,3%).

De plus, très valorisé socialement et payé 20% de plus qu’en France, le job d’enseignants attire la crème des étudiants.
Une fois en poste, ils jouissent d’une grande liberté pour adapter les enseignements et travaillent en équipe.
Les chefs d’établissement sont autonomes et ce sont eux qui recrutent directement leurs professeurs.

A méditer…

(*) Challenges-501-08122016- Laurent Fargues

4. ► Un maire remet les clés de sa ville à Dieu

Sitôt entré en fonction, un maire socialiste brésilien a déclenché une tempête de critiques en remettant par décret les clés de sa ville « à Dieu », avant de demander pardon.

Ce décret célestial a médusé les administrés de Guanambi. Tels les pains de l’Évangile, il s’est rapidement multiplié sur les réseaux sociaux, assorti d’un déluge de commentaires outrés, atterrés ou ironiques. Le procureur local a réclamé l’ouverture d’une procédure judiciaire pour faire annuler ce décret anticonstitutionnel.

« Moi, Jairo Magalhães, désigné par Dieu, élu par le vote populaire pour le mandat de 2017-2020, décrète la remise des clés de cette municipalité de Guanambi à Dieu », a proclamé le nouveau maire de cette ville de 85.000 habitants de l’Etat de Bahia (nord-est). « Je déclare que cette cité appartient à Dieu », ajoute cet élu du Parti socialiste brésilien (PSB, centre) dans le décret municipal « numéro 1 » de son mandat, publié le 2 janvier au bulletin municipal.

Soulignant que sa « décision est irrévocable », il « abroge au nom de Dieu les pactes scellés avec tout autre divinité », avertit les « puissances qui gouvernent ce monde de ténèbres qu’elles en répondront devant le seigneur Jésus Christ de Nazareth » en personne…

Le décret par lequel le scandale est arrivé a d’autant plus surpris que l’élu n’avait nullement mis en avant ses convictions religieuses pendant la campagne électorale, selon les médias locaux. Débordé par la polémique, le maire de Guanambi a rétropédalé, « demandant pardon » à ceux qu’ils auraient offensés dans un communiqué. Il a juré qu’il n’avait « aucune intention de porter atteinte à la laïcité » et promis d’administrer sa ville « pour tous (…) et sans aucune distinction ».

Les élections municipales d’octobre ont été marquées par une déroute historique de la gauche brésilienne au profit de partis de centre droit et de droite parcourus par de forts courants religieux. Pour la première fois, un évangélique, Marcelo Crivella, évêque de l’Église universelle du Royaume de Dieu (néo-pentecôtiste) a été élu maire de Rio de Janeiro (*).

(*) InBdVoltaire

5. ► Lève-toi et marche !

Refaire marcher des personnes souffrant de paraplégie ou d’une maladie neuromusculaire, c’est le rêve de Wandercraft, une entreprise crée en 2012 par trois polytechniciens (*).

En collaboration avec des ingénieurs, des mathématiciens et des spécialistes de biomécanique, ils sont parvenus à mettre au point un exosquelette robotisé capable de se déplacer comme un être humain.

Ainsi, en 2016 est né Atalante, le « premier robot marcheur portable et autonome au monde ».

Doté de 12 moteurs qui animent ses articulations et de plusieurs heures d’autonomie grâce à ses batteries au lithium, l’exosquelette se fixe autour des jambes et du bassin et aide à se mouvoir naturellement. Il suffit de se pencher en avant pour qu’il se mette en marche et de se redresser pour qu’il s’arrête.

En 2017, Atalante devrait recevoir sa certification européenne et être mis à la disposition des centres de soins, puis proposé à la vente.

(*) L’Express-3413-30112016- Elodie Boissard

6. ► A lire… « Sauver l’Europe ! »

Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires Etrangères, publie un essai aussi précis que lucide, « Sauver l’Europe ! » ( Edit. Liana Levi, 96p., 10 euros).

Pour Hubert Védrine, l’état d’urgence européen doit être décrété.
La construction européenne actuelle menace de paralysie, voire de dislocation.

Les théoriciens et technocrates européens, qui représentent moins de 1% de la population, ont voulu faire l’Europe dans l’intérêt des peuples, mais sans eux ou, pire, contre eux.
L’Europe d’en haut a choisi la marche en avant institutionnelle vers un « plus d’Europe » dénoncé par l’Europe d’en bas.

Le courage d’Hubert Védrine est d’afficher sans barguigner qu’il faut, pour sauver le projet européen, le libérer du dogme européiste, de proposer un plan pour refonder une fédération des Etats-nations qui, respectueuse des souverainetés, se consacrerait à des coopérations entre pays volontaires.

Comment faire ?
L’ancien diplomate propose de commencer par une pause du processus européen pour créer une respiration démocratique.
Une politique commune de la chaise vide ?
C’est le paradoxe védrinien…

(*) LeFigMag-02122016- Alexis Feertchak

Richard POGLIANO

Les commentaires sont fermés.