REGARDS EN COIN (6)

Quelques brèves réflexions et analyses sur tout sujet, des faits divers à l’actualité politique, des textes courts, c’est ʺRegards en Coinʺ.

1. Un nivellement par le bas
2. Le laxisme européen
3.
D’inutiles polémiques

  1. Un nivellement par le bas

La réforme du collège vient d’être validée par la communauté éducative pour entrer en vigueur à la rentrée 2016.

Alors même que l’école publique doit retrouver sa vocation d’ascenseur social, la ministre décide de supprimer tous les dispositifs conduisant à des classes qu’elle appelle « d’élite ». Cela est d’autant plus regrettable que parmi ceux-ci figurent les « classes européennes » qui sont le plus beau symbole pour nos enfants de l’idée d’intégration européenne, à la française.
L’avenir de la France passe par une Europe forte et nous n’avons d’autre choix que d’aller vers une intégration plus poussée face à une mondialisation qui avance à grand pas. Dans ce contexte, nous ne pouvons que nous indigner de ce gigantesque recul en arrière avec un arrière-goût de lutte des classes. Ce constat est d’autant plus désagréable que l’échec du gouvernement socialiste dans tous les autres domaines aurait pu le conduire, au moins, à investir massivement dans l’avenir de nos enfants. Malheureusement, il n’en est rien…


  1. Le laxisme européen


Mais dans le même temps, une enfant de 9 ans est morte violée et assassinée. Et son assassin était sous le coup d’une interdiction définitive du territoire français depuis août 2014, après avoir été condamné en France en 2004 et 2010 pour un total de 10 ans d’emprisonnement. Renvoyé dans son pays, la Pologne, il est revenu libre sur le sol français. Est-ce l’Europe de Schengen qui permet ce dysfonctionnement ? Ou bien, le laxisme judiciaire européen ?

L’espace Schengen fonctionne comme un territoire unique, sans contrôle des frontières internes des pays y appartenant.

Mais à l’origine, lorsque les accords furent signés en 1985 par cinq pays, la France, l’Allemagne, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas, et mis en place en 1995, la volonté était à la fois d’harmoniser les conditions d’entrée pour ces pays entre eux, et seulement entre eux, et surtout, de créer et développer une véritable harmonisation et coopération policière et judiciaire.

Pour arriver à un tel niveau de laxisme, on a dû oublier certains ʺépisodesʺ…

  1. D’inutiles polémiques

De récentes polémiques ont été suscitées par un débat sur la suppression des repas de substitution dans les cantines scolaires. Ces polémiques sont le plus souvent démagogiques et politiciennes, bref inutiles.

Offrir à un élève le choix d’un second repas, cela s’appelle du ʺself serviceʺ, et n’a rien à voir avec quelques raisons confessionnelles aussi bien que privées. Et cela n’a jamais conduit les écoles publiques à proposer des repas dits « communautaires » de type casher ou hallal.

Malheureusement, jouant avec les peurs et déformant le sens profond de la laïcité, certains souhaitent récupérer cette polémique à des fins purement politiques et démagogiques. Loin d’apporter une solution durable, ces postures ne font qu’envenimer la situation du religieux dans la cité avec une détérioration du « bien-vivre ensemble ».

Chacun peut constater que la pratique des communes dans ce domaine, et ce depuis de très nombreuses années, n’a jamais porté atteinte à notre laïcité. Il est donc temps de cesser de jouer le jeu des extrêmes qui sont les seuls à profiter des amalgames créés.

Les commentaires sont fermés.