REGARDS EN COIN (51)

Quelques brèves réflexions et analyses sur tout sujet, des faits divers à l’actualité politique, des textes courts, c’est ʺRegards en Coinʺ.

1. Les bénéficiaires de la baisse d’impôts
2. Juncker et l’héritage Barroso
3. La retraite en Allemagne
4. Le projet transhumaniste
5. Les pouvoirs du… ventre
6. A lire… « La Grande Evasion »

 

 

1- Les bénéficiaires de la baisse d’impôts

1 foyer sur 7 bénéficiera d’une baisse d’impôt moyenne de 200 euros (*).

Le gouvernement cible quasiment la même population que lors de ses précédentes baisses d’impôt sur le revenu, en 2014 et 2015.

Un célibataire dont le revenu mensuel net est inférieur à 1 700 euros pourra bénéficier d’une baisse de 20% de son impôt, ce seuil étant doublé pour les couples.

Les classes moyennes ainsi que les ménages plus aisés ne verront pas leurs impôts baisser, alors qu’ils ont subi les plus fortes hausses. Pour ces populations, le gouvernement crée un crédit d’impôt pour l’emploi à domicile.

Les baisses d’impôt sur les revenus décidées en 2014 atteindront 7 milliards d’euros. Elles sont toutefois loin de compenser les hausses du début du quinquennat  et de la fin du mandat de Sarkozy estimées à 45 milliards d’euros par l’OCFE.

 

(*)L’Obs-2706-15092016-26-FlorenceMalleron

 

2-Juncker et l’héritage Barroso

Dans ma précédente Newsletter n°107 du 05.09.2016, je vous parlais de  » l’indécent M. Barroso « , ancien président de la Commission Européenne qui, à l’encontre de toute morale et de l’article 245 du traité de l’Union, avait rejoint la banque d’affaires Goldman Sachs (*).

Pendant des mois son  » ami  » Jean-Claude Juncker, l’actuel président de la Commission Européenne, s’est contenter de nous répéter que Barroso n’avait rien fait d’illégal, en ajoutant, mais du bout des lèvres, qu’il n’aurait pas, lui, accepté de poste dans une banque privée.

Mais la grogne enfle et l’émoi atteint l’opinion, la presse et le Parlement Européen.

Juncker va donc se résoudre à demander à son prédécesseur « des clarifications supplémentaires » sur ses nouvelles responsabilités, réclamer son contrat de travail et demander l’avis du Comité d’Ethique maison sur cette reconversion.

Il était temps…


(*)LePoint-2297-15092016-46-RG

 

3- La retraite en Allemagne

Mi-août, la Bundesbank a demandé de repousser l’âge de la retraite en Allemagne à 69 ans (*). Et les experts de la banque centrale allemande n’en démordent pas : «  La situation financière actuellement satisfaisante des caisses publiques de retraite ne doit pas masquer que d’autres ajustements seront inévitables pour assurer sa pérennité ».

En Allemagne, les plus de 65 ans qui représentent 32% des 15-64 ans vont passer à 60% à l’horizon 2060, quand ils passeront de 28% à quelque 40% en France, le taux de fécondité allemand étant de 1,4 enfant par femme contre 2 en France.

Dès lors, les régimes de pensions allemands qui affichent d’importants excédents, pourraient voir leur situation s’inverser dans les décennies à venir.

Pour la population allemande se serait une pilule difficile à avaler… après tous les sacrifices déjà consentis !

Car dès 2007, Angela Merkel avait porté l’âge de départ à la retraite à 67 ans et depuis 1990 les rigoureuses règles d’indexation des pensions ont fait perdre plus de 10% de pouvoir d’achat aux retraités allemands.
(*) Challenges-486-25082016-34-LF

 

 

4- Le projet transhumaniste

Et si bientôt on vivait en forme bien plus de 100 ans !
Jusqu’à deux cents ans…

Car avec l’avènement de nouvelles technologies sanitaires, une révolution est en train de bouleverser le modèle traditionnel de la médecine (*).

Il s’agit en effet non plus seulement de soigner et de réparer, mais d’améliorer le potentiel de l’être humain grâce à ces nouvelles technologies, biochirurgie, ingénierie génétique, hybridation homme-machine, recherche sur les cellules souches.

C’est ce qu’on appelle le projet transhumaniste, qui veut modifier l’espèce humaine.
En allant plus loin que, par exemple, une simple chirurgie esthétique, le projet transhumaniste veut augmenter la longévité, lutter contre la vieillesse et la mort.

Pour le moment, on a augmenté l’espérance de vie, pas la longévité humaine elle-même…


(*) LePoint-2293-18082016-42-JérômeCordelier-LucFerry

 

 

5- Les pouvoirs du… ventre

Le ventre…
Il se nourrit de ce que nous avalons et en échange nous aide à digérer…

Mais ce n’est pas tout !

Le ventre (*) :
–  nous rend inégaux face à l’alcool,
–  stimule notre système immunitaire,
–  dicte notre humeur et notre sociabilité,
–  influe sur nos attirances sexuelles,
–  agit sur notre poids,
–  contrôle notre appétit et nous impose ses goûts,
–  remet nos pendules à l’heure,
–  joue avec nos nerfs,
–  et nous aide à grandir.

Bref… le ventre… notre deuxième cerveau ?

(*) LePoint-2287-07082016-62/66-GwendolineDosSantos…

 

6- A lire… «La Grande Evasion »

Enfin, l’ouvrage majeur de l’économiste Angus Deaton paraît en France :  » La Grande Evasion : santé, richesse et origine des inégalités  » (PUF, 384p, 24 euros).

L’ouvrage d’Angus Deaton, Prix Nobel 2015 (*), regroupe une vie de recherche sur la mesure du bien-être, l’enrichissement du monde, la pauvreté ou les inégalités.

Son titre fait référence au film avec Steve McQueen, où des soldats alliés tentent de s’échapper  d’un camp de prisonniers nazis.
Car c’est une évasion que raconte Deaton, celle de l’humanité toute entière pour fuir sa condition originelle : la mort, la pauvreté, la maladie…

Et tout le monde s’empare de Deaton, aussi bien pour expliquer que le capitalisme apporte un enrichissement généralisé que pour démontrer qu’il augmente le développement des inégalités…
Comme l’écrit Deaton : «  cette hausse du niveau de vie [des habitants de la planète], historiquement sans précédent, s’est accompagnée d’énormes hausses de l’inégalité des revenus, tant entre les pays qu’entre les habitants d’un même pays ».

 

(*)LePoint-2293-18082016-48/49-ClémentLacombe

 

Richard POGLIANO

Les commentaires sont fermés.