REGARDS EN COIN (50)

Quelques brèves réflexions et analyses sur tout sujet, des faits divers à l’actualité politique, des textes courts, c’est ʺRegards en Coinʺ.

1. L’impôt à la source : les changements
2. La dégradation du commerce extérieur
3. L’agriculture en France
4. Les jeunes et la foi
5. La Chine investit en France
6. A lire… « Le négationnisme économique »

 

1- L’impôt à la source : les changements

L’impôt à la source, qu’est-ce que ça change ? (*)

  • Un choix au sein du couple

Salaire de madame : 4 000 euros mensuels
Salaire de monsieur : 2 000 euros mensuels
678 euros d’impôt par mois
Taux non individualisés : 556 euros Mme + 556 euros M.
Taux individualisés : 540 euros Mme + 138 euros M.

  • Moins de régularisations

Salaire du couple : 5 200 euros mensuels
Départ à la retraite du couple en octobre 2018
Pension de retraite totale : 3 600 euros
Avant la réforme : 463 euros d’impôt par mois
Après la réforme : 321 euros d’impôt par mois

  • Une option de confidentialité

Salaire : 2 000 euros mensuels
Revenus fonciers : 1 500 euros mensuels
520 euros d’impôt par mois, avec :
– 298 euros pour les revenus salariaux, par prélèvement automatique sur le salaire, sans démarche particulière
– 222 euros d’acompte pour les revenus fonciers, dont partie sur salaire (l’employeur appliquant la grille du taux neutre, dans ce cas 9% soit 180 euros) et la différence réglée par le salarié directement à l’administration fiscale

  • Une meilleure réactivité

Salaire du couple : 3 400 euros mensuels
Un couple avec un enfant  de 1 an et demi  et un 2° enfant à naître en 2018
Avant la réforme : 1 135 euros d’impôt en 2018 (bien que son 2° enfant va le rendre non imposable)
Après la réforme : 0 euros d’impôt en 2018 (le 2° enfant le rend non imposable immédiatement)

(*)L’Obs-2701-11082016-MINEFI2016-MarionStepien

 

2- La dégradation du commerce extérieur

Au premier semestre 2016 (*), tant les exportations que les importations se replient : le déficit commercial s’élève à 24 milliards d’euros.

La baisse des exportations est marquée dans les secteurs de l’aéronautique, de la chimie et de la métallurgie.
Les ventes de produits pharmaceutiques, agricoles et de luxe sont « bien orientées ».


(*)VA-11082016-40-DouanesDirectioGénéraleduTrésor

 

3- L’agriculture en France

L’agriculture française doit aujourd’hui faire face à de nombreuses difficultés : crise de l’élevage, crise des producteurs de lait, etc.

Pourtant la France reste une grande puissance agricole.

Quelques 500 000 exploitations (*) fournissent 73 milliards d’euros de produits agricoles, soit, en valeur, 19% de la production de l’Union Européenne (devant l’Allemagne et l’Italie).

1 million de personnes travaillent dans les fermes françaises et 54% du territoire français est composé de surfaces agricoles, avec le premier cheptel bovin de l’Union Européenne, soit 19 millions de têtes dont 3,7 millions de vaches laitières.

(*) VA-4163-08092016-62-Ministèredel’Agriculture

 

4- Les jeunes et la foi

Sondage réalisé auprès de 988 personnes âgées de 18 à 30 ans, entre le 9 et le 17 juin 2016 :

  • 53% des jeunes affirment « avoir une religion » (55% des hommes, 51% des femmes)
  • 50% des jeunes considèrent qu’il est difficile d’être croyant en France
  • 50% des jeunes interrogés estiment que la religion est source de division
  • 42 % des jeunes se disent catholiques
  • 22% des jeunes qui ne se réclament d’aucune religion n’excluent pas la possibilité que Dieu existe
  • 4% des jeunes se réfèrent à l’islam
  • 3% au protestantisme
  • 2% au bouddhisme

(*) L’Obs-2699-28072016-18-OpinionWay-LaCroix

 

5- La Chine investit en France

Pékin multiplie les acquisitions (*) en Europe (23 milliards de dollars d’investissement) et particulièrement en France (4 milliards de dollars).

Une tendance qui s’accentue fortement depuis le début 2016 et qui touche tous les secteurs (participation chinoise en %) :

  • Aéroport de Toulouse Blagnac : 49,9% de participation chinoise ;
  • Diva Bordeaux (négoce de grands vins) : 70% ;
  • Club Méditerranée : 100% ;
  • Pierre & Vacances (Center Parcs) : 10% ;
  • Groupe Accor (Sofitel, Novotel, Mercure, etc.) : 15% ;
  • Engie Exploration & Production : 30% ;
  • Louvre Hotels Group 5Première Classe, Campanile, etc.) : 100%,
  • FC Sochaux Montbéliard : 100% ;
  • PSA Peugeot Citroën : 14% ;
  • Moteurs Baudoin (nautisme) : 100% ;
  • OGC Nice : en cours.

(*) L’Obs-2693-16062016-36-Baker&McKenzie

 

6- A lire… « Le négationnisme économique »


Pierre Cahuc, professeur d’économie à l’Ecole Polytechnique, et André Zylberberg, directeur de recherche au CNRS, publient « Le négationnisme économique et comment s’en débarrasser » (Flammarion, 240 p, 18euros) dans lequel ils dénoncent tous ceux qui, en économie, prennent leurs opinions personnelles pour seules vérités.

De Louis Gallois à Michel Onfray, en passant par Pierre Bourdieu et Dominique Méda, les auteurs montrent les contre-vérités, les erreurs, les propos partisans, ceux qui défendent des intérêts particuliers sur l’immigration, la baisse ou la hausse des dépenses, des charges, des impôts…

Cahuc et Zylberberg défendent une économie basée sur l’expérimentation  et, dans ce cadre, n’hésitent pas à juxtaposer le mot « science » au mot « économie », car toute science est à la fois exacte et expérimentale…

 

Richard POGLIANO

 

Les commentaires sont fermés.