REGARDS EN COIN (22)

Quelques brèves réflexions et analyses sur tout sujet, des faits divers à l’actualité politique, des textes courts, c’est ʺRegards en Coinʺ.

1. Mistral perdant
2. Electrification de l’Afrique
3. Victime de la COP 21
4. Le gâchis français
1. ► Mistral perdant

Hier, le gouvernement socialiste avait annulé la commande de deux porte-hélicoptères Mistral que la France devait livrer à la Russie. Ce qui nous avait coûté quelques milliards d’euros…
Aujourd’hui, l’Inde a décidé d’annuler l’achat de 126 Rafale commandés à la France pour la somme de 18 milliards d’euros. Et c’est la Russie qui livrera 128 avions de combat à l’Inde…
C’est le non-sens de la politique internationale menée par la France vis à vis de la Russie qui nous conduit vers ce désastre économique. Non seulement nous avons perdu le ʺcontrat du siècleʺ, comme l’avaient annoncé Dassault et l’Elysée, mais ce sont 500 entreprises sous-traitantes qui vont en pâtir. De plus, l’embargo imposé par le gouvernement socialiste pénalisera les agriculteurs français de plusieurs centaines de millions d’euros.
Tout ça pour ça… ou Mistral perdant !

2. ► Electrification de l’Afrique
Il est urgent que la France soutienne l’Afrique en aidant à la mise en place d’une structure dédiée au financement des projets d’électrification sur son sol. Cet outil décidé le 15 juin dernier par les chefs d’Etat et de gouvernements des 54 pays de l’Union Africaine doit permettre aux 650 millions de personnes, qui aujourd’hui sur le continent africain n’ont pas accès à l’éducation, à la santé et à l’emploi, de construire leur futur.

Le sort de la planète se joue en partie aujourd’hui, car dans 30 ans, un habitant sur quatre sera africain. Et les zones rurales ne devront plus être désertées par des populations qui ne trouveront dans des mégalopoles plongées dans l’obscurité qu’insécurité et pauvreté. Demain, un enfant qui naîtra en Afrique devra avoir les mêmes chances que celui qui naîtra en Europe.

Le temps de l’action est venu. Le projet de Jean-Louis Borloo a
suscité un formidable espoir non seulement en Afrique, mais aussi en
Europe et dans le monde entier. Accueillant dans quelques jours la COP
21, la France doit être force de propositions et entraîner avec elle
les grands pays développés dans un vaste mouvement de solidarité et
de croissance.
Nous attendons des décisions concrètes.

3. ► Victime de la COP 21
« Le climat devient le jouet politique qu’il convient de s’accaparer cette année. L’an prochain, la conférence aura migré au Maroc, on passera à autre chose. »
« Cette préoccupation (le réchauffement climatique) est artificiellement gonflée par un tapage médiatique. »
Pour avoir écrit ces phrases, et dénoncer les pressions des responsables politiques pour orienter la présentation des informations météorologiques, dans son livre ʺClimat Investigationʺ aux Editions Ring, Philippe Verdier, chef du service météo de France 2 a été licencié par la dite chaîne !
Laurent Fabius, ministre des Affaires Etrangères et président de la COP21, avait convié à un petit déjeuner les présentateurs météo des différentes chaînes. Philippe Verdier raconte : « Fabius nous a expliqué qu’il fallait désormais parler de ʺchaos médiatiqueʺ, car le terme ʺréchauffementʺ n’était plus assez fort. En partant, il nous a glissé qu’il y aurait bien une ou deux catastrophes durant l’été pour y faire référence, alors même que les scientifiques répètent qu’il est prématuré d’imputer chaque inondation ou cyclone au réchauffement. Mais, comme le climat est difficilement palpable, la tentation est grande d’aller utiliser les derniers évènements météorologiques marquants. »
Alors, d’après vous, qui a demandé l’éviction de France 2 du ʺvilain petit canardʺ ?

4. ► Le gâchis français
Professeur d’économie à l’ESCP Europe, Jean-Marc Daniel vient de publier ʺLe gâchis françaisʺ ( Edit. Tallandier, 272 pages, 18,90€), dans lequel il dénonce les politiques dans « leur incapacité à définir une politique économique cohérente ». Selon l’auteur, depuis quarante ans, chaque leader politique affirme « ma priorité c’est l’emploi », avant de constater leurs échecs, se justifiant d’un « on a tout essayé. »

En réalité, pour Jean-Marc Daniel, tous ont « sacrifié la prochaine génération à la prochaine élection », et aux ʺtrente glorieusesʺ ont succédé les ʺquarante piteusesʺ ! Il y a donc urgence à réformer, car la France a tous les atouts pour réussir, mais « les capacités de rebond commencent à s’amenuiser » et notre crédibilité internationale se réduit comme peau de chagrin.

Entre un « laxisme keynésien amendé » et un « redressement honteux libéral-monétaire », entre les « largesses » à l’américaine et les « corrections » à l’allemande, il y a pour l’auteur une politique économique moyen-termiste qui devrait se focaliser sur le pouvoir d’achat et donc la croissance.

Une passionnante analyse économique des années 1975-2015.
A découvrir

Richard POGLIANO

Les commentaires sont fermés.