REGARDS EN COIN (2)

Quelques brèves réflexions et analyses sur tout sujet, des faits divers à l’actualité politique, des textes courts sur dix à vingt lignes, c’est ʺRegards en Coinʺ.

1. L’Europe de la déconfiture
2. Mon beau Sapin
3. La pétaudière socialiste

  1. L’Europe de la déconfiture

En Ukraine, c’est toujours la guerre. Pourtant, il y a un an, l’Ukraine avait fait sa révolution. Contre la Russie et soutenue par les Etats-Unis, avec les Européens. Certes l’Europe ʺintra-murosʺ est pacifiée. Mais à son ʺpourtourʺ, c’est toujours la multiplication des conflits, en Ukraine aussi bien que sur le rivage méditerranéen du Liban au Maghreb, de la Syrie à la Lybie.

En Grèce, c’est toujours la faillite. En cinq ans, aidés par l’Europe, les grecs ont perdu le tiers de leur PIB, et continuent de s’appauvrir. Dans le même temps, toujours sous le contrôle de l’Europe, aucune réforme n’a été menée à bien. C’est toujours le règne du marché noir, de la fraude et de la corruption. Pas celui du chemin de la prospérité.

Alors que fait notre Europe, en dehors des ʺbalades idylliquesʺ du couple Merkel-Hollande ?
Rien, ou presque.
Elle se complaît dans sa gestion bureaucratique et ses petits pas de danse ploutocratique.

L’Union Européenne ne représente plus rien, ne trouve aucune solution à ses problèmes, encore moins à ceux des pays qui l’entourent. Elle n’existe que par les contraintes, le plus souvent incohérentes et sans réalité, quelle impose à ses membres.
C’est l’Europe de la déconfiture.

Il est temps de changer tout cela, comme je l’ai déjà écrit dans mes précédentes newsletters (*), d’opérer une véritable remise à plat de la construction européenne, dans tous ses fondamentaux, et de construire un projet fédératif, autour d’une douzaine de pays européens (**).
Un projet porté par la France
, comme tous les projets européens depuis Robert Schuman et Jean Monnet, avec l’Allemagne comme partenaire.

(*)Newsletters des 14, 21, 28 avril, des 5, 12, 19 mai, des 2 et 9 juin 2014.
(**)Newsletter du 10 novembre 2014, le projet Europa.

  1. ʺ♪♫ …Mon beau Sapin…♫♪ʺ

Michel Sapin, c’est le ministre des Finances socialiste qui nous annonce très régulièrement que la courbe du chômage va s’inverser. Parfois avec grands renforts de publicité, lorsque cette courbe augmente moins qu’avant. Et aujourd’hui, avec une excessive sobriété, pour dire que le chômage a baissé au mois de janvier.

Non, Monsieur Sapin ! Non, Monsieur Valls !
Votre triomphale sobriété ne peut cacher la réalité…
Le chômage n’a pas baissé, il a augmenté !

Les chômeurs sont recensés selon plusieurs catégories, A les « demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi », B les « demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite courte », C les « demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite longue », D et E, les « demandeurs d’emploi qui ne sont pas tenus de faire des actes positifs, soit en raison de maladies ou de formations, soit parce qu’ils bénéficient d’un contrat aidé ».

Si le nombre de demandeurs d’emploi de la catégorie A a bien diminué de 0,5%, soit environ 20 000 personnes, c’est essentiellement parce que certains ont été radié (environ 5 000) et d’autres ont été inscrits comme bénéficiaires du RSA (plus de 15 000).
Mais dans le même temps, de décembre 2014 à janvier 2015, les demandeurs d’emploi de la catégorie B et C ont fortement augmenté, sans parler des catégories D et E.
Ainsi, au total, le chômage réel a augmenté de 16 000 personnes, pour cette période.

MM Valls et Sapin vos annonces sont donc mensongères et n’ont d’autre but que d’essayer d’enrayer la défaite électorale attendue aux élections.
Je l’ai souvent écrit ici (*). Votre politique économique, ou plutôt votre absence de politique, ne peut malheureusement conduire qu’à la montée inexorable du chômage. Alors,
ʺ♪♫ Mon beau Sapin…♫♪ʺ

(*)Newsletters des 9 juin et 3 novembre 2014 sur l’emploi – Newsletter du 29 décembre 2014 sur les ʺCygnes Noirsʺ.

  1. La pétaudière socialiste


Malgré les attentats de janvier et sa légère remontée dans les sondages, le Président de la République François Hollande est toujours à la peine. Les ʺfrondeursʺ socialistes ne désarment pas et le Premier Ministre a dû utiliser le 49.3 pour faire passer ʺen forceʺ la loi Macron.

Bref, le Président ne maîtrise pas ses troupes, pire, son aura ne brille plus et sa majorité lui échappe, chacun jouant sa propre partition. Les ʺfrondeursʺ nous l’avons vu, mais aussi les Verts qui cherchent ailleurs de nouvelles alliances, du moins pour les élections départementales, tout comme le Parti Communiste.

S’il y a eu un jour une majorité ʺhollandisteʺ, elle n’est plus qu’un lointain souvenir. Et ce n’est pas le désastre socialiste annoncé pour la fin du mois, qui inversera la tendance.

Reste le premier Ministre Manuel Valls qui continue de ʺjouer les gros brasʺ. Non pas pour réconcilier les français. Ni pour trouver des solutions à leurs problèmes, de chômage, de pouvoir d’achat, etc. Que nenni !

Manuel Valls joue les matamores pour préparer le congrès socialiste de Poitiers, en juin 2015 ! Si son courant dit réformiste l’emporte au congrès du PS, il deviendra le maître du jeu. L’autorité passera de l’Elysée à Matignon et la route définitivement dégagée pour lui à la Présidentielle de 2017. C’est du moins la stratégie choisie par le chef du Gouvernement et ses amis, Macron en tête.

Mais il y a parfois loin de la coupe aux lèvres…
En attendant, c’est la France qui trinque.

Richard POGLIANO

Les commentaires sont fermés.