REGARDS EN COIN (13)

Quelques brèves réflexions et analyses sur tout sujet, des faits divers à l’actualité politique, des textes courts, c’est ʺRegards en Coinʺ.

1. Tous démagogues et populistes !
2. T’vas voir ta gueule à la récré !
3.
Et je vous dis ʺmerdeʺ !

  1. Tous démagogues et populistes !

    Quoi que l’on pense du personnage et de son engagement politique, le président du Conseil Constitutionnel, Jean-Louis Debré, manie l’humour et la dérision avec talent. Le fils de Michel Debré, ce résistant gaulliste, garde des Sceaux puis Premier ministre du Général Charles de Gaulle, qui dirigea le groupe de travail chargé de la rédaction de la Constitution de la V° République, dresse un tableau des plus noir de notre pays « gangrené par la démagogie et le populisme ».

    Extraits d’une matinale. « On est dans un système politique où, toutes tendances confondues, triomphent l’apparence et l’illusion ». « Les politiques, qui ne représentent plus rien, sont en train de tout bousiller ; tout est organisé pour tuer la V° République et aller vers la IV° ». Quant à ceux qui militent pour une réforme électorale, ils le font à « l’unique fin de rester en place ». Et de souligner, pour finir, l’indigence du travail législatif des nombreux présidents des commissions parlementaires, qui sont « si bien et si heureux avec leurs bagnoles et leurs secrétaires ».

    Ouf !

  1. T’vas voir ta gueule à la récré !

    On définit une politique de vaccination, on interdit aux conducteurs de fumer en présence d’enfants, on instaure le paquet de cigarettes neutre, on condamne l’apologie de l’anorexie, on pénalise le client de la prostituée, etc., etc.

    La loi aujourd’hui est partout, elle s’immisce dans notre intimité et dans nos vies, familiales ou autres. Et nous sommes coupables, toujours. « T’vas voir ta gueule à la récré » ! Du moins c’est ce que ce néo puritanisme socialiste voudrait nous faire croire, nous culpabiliser, pour faire d’une approche morale, voire moralisante, une théorie politique.

    On est loin de Montesquieu pour qui il ne fallait ne « toucher aux lois que d’une main tremblante »…

  1. Et je vous dis ʺmerdeʺ !

    « Il neigeait. On était vaincu par sa conquête.
    Pour la première fois l’aigle baissait la tête.
    (…)
    Waterloo ! Waterloo ! Waterloo ! Morne plaine ! »

    Sans revenir sur cette bataille qui exerce dans l’inconscient collectif de nos nations une extraordinaire fascination,
    sans oublier qu’elle fit 7 000 tués, même si elle fut moins meurtrière que d’autres, ni les polémiques qu’elle soulève encore sur le rôle des uns et des autres, sur l’hégémonie française en Europe,

    Il me plait à retenir que, commandant le dernier carré de la Vieille Garde à Waterloo, sommé de se rendre par le général britannique Colville, le général Pierre Cambronne répondit : « La garde meurt mais ne se rend pas ! ».
    Puis, devant l’insistance du Britannique, il lui lança ce mot, aujourd’hui connu comme le ʺmot de Cambronneʺ : « 
    Merde ! ».

Richard POGLIANO

Les commentaires sont fermés.