Quel avenir pour le quartier du Ray ?

Le départ de l’OGC Nice pour un autre stade dans la plaine du Var, dans le quartier Saint-Isidore, pose la question de l’avenir du stade du Ray, et au-delà de l’ensemble de ce site couvrant 7 hectares.

Le Cercle de Nice est fermement opposé à une nouvelle densification urbanistique de ce quartier. La densité de la population de Nice-Nord étant déjà très forte, nous ne souhaitons pas la construction de logements.

Nous pensons que l’on peut définir un projet :

  • en maintenant le terrain du Ray (maintien de la pelouse actuelle, démolition des tribunes, création d’une piste d’athlétisme et de vestiaires),
  • en créant une salle omnisports (avec réinstallation des clubs de billard et d’escrime),
  • en créant des équipements publics (à déterminer).
  • Nous vous proposons de soutenir ce projet en signant notre pétition.

(*) Le stade du Ray est le stade de football principal de la ville de Nice. C’est le stade qu’utilise l’OGC Nice. Officiellement, il s’agit du stade Léo-Lagrange. Sa capacité actuelle est de 17 415 places2.
Bien que nommé officiellement « stade Léo-Lagrange » en hommage à Léo Lagrange (1900-1940), sous-secrétaire d’État aux sports et à l’organisation des loisirs sous le Front populaire, il est désigné dans la pratique depuis la fin des années 1970 sous le nom de « stade du Ray », sans qu’une décision de la ville, propriétaire des lieux, n’en soit à l’origine. Le terme « Ray » correspond au nom du quartier où se trouve le stade. Il provient du niçois rai, devenu par la suite ray, qui se prononce comme « rail » et qui signifie ruisseau, rigole ou filet d’eau4. Ce quartier abritait en effet plusieurs sources.

Les commentaires sont fermés.