POUR UNE ECOLE DES PARENTS

Face au monde d’aujourd’hui, aux mutations et aux conflits qui se multiplient, s’accélèrent, les relations familiales et sociales sont soumises à de nombreuses pressions, parfois, et malheureusement de plus en plus contradictoires. Pour faire face à ces changements, les parents, tout comme les enseignants, se sentent désarmés et ont besoin de trouver de nouveaux repères.

Comment comprendre ces changements ? Comment s’adapter à ces nouvelles situations ? Comment, de nos jours, transmettre et éduquer ? Et puis, éduquer, enseigner est-ce la même chose ?


Dans une simple première approche, on considère que l’éducation relève de ce qui est parental, donc relève du domaine familial, de l’intime. Enseigner c’est ce qui relève de la vie scolaire, donc du domaine public, collectif. Le parent éduque, l’enseignant enseigne. Mais il est vrai qu’aujourd’hui, l’enseignant devient aussi un éducateur.

Parce que les parents ne remplissent plus leur rôle, disent les enseignants ! Parce que les enseignants ne sont plus au niveau, disent les parents !

Pourtant l’objectif est le même. Faire en sorte que l’enfant puisse s’épanouir, devenir un homme, ou une femme accomplie. Et pour y parvenir, il a besoin de ses parents, de ses professeurs et de tous les adultes qui peuvent concourir à cet accomplissement, et à sa cohérence par rapport à notre société.

Alors, revenons aux sources.

Le mot « éducation » issu du latin, signifie conduire, commander, guider, faire produire la terre, faire se développer un être vivant.
Le verbe « enseigner », toujours issu du latin, signifie transmettre à la génération future plus de connaissance, de savoirs, de savoirs faire et des valeurs à partir d’une culture commune.

Le terme éducation a donc un objectif de formation globale d’un individu à travers différents niveaux, religieux, social et culturel. Le terme enseignement a une visée plus précise, soit celle de la connaissance générale, technique et scientifique. Enseigner est donc éduquer, mais éduquer n’est pas forcément enseigner.

Ainsi, le rôle des parents est d’éduquer et le rôle des enseignants est d’instruire.


L’éducation, c’est surtout des valeurs, par rapport à la religion, la tradition, les us et coutumes et quelque chose de plus ʺabstraitʺ. Enseigner, c’est principalement un contenu, une méthode et quelque chose de plus ʺconcretʺ.
Mais éduquer et enseigner sont indissociables.

Pourtant les parents restent les premiers éducateurs des enfants.

Quand on voit qu’actuellement, il y a de plus en plus de problèmes de comportement de la part des jeunes, que la relation avec les enfants devient des plus compliqués, jusqu’à atteindre le chaos dans certains cas, c’est qu’il y manque au niveau des familles, des acquisitions familiales, des modèles sociaux.

C’est là que peut intervenir, à certaines périodes, un accompagnement privilégié et adapté des parents, pour développer leurs propres compétences.

Ni scolaire, ni directive, une Ecole des Parents peut redonner confiance aux parents et leur montrer qu’ils ont les compétences pour assumer leur rôle. Elle peut favoriser le dialogue dans le groupe familial et aider les parents à surmonter des situations de crise, an abordant tous les problèmes, divorce, famille recomposée, violence, échec scolaire, punition, estime de soi, etc.
Mais une Ecole des Parents doit, prioritairement, valoriser le rôle des parents, responsabilité et autorité, transmission et repères, protection et développement.

Rendre aux parents leur rôle fondamental d’éducateur, c’est permettre aux enseignants de mieux jouer le leur.

Richard POGLIANO

 

Les commentaires sont fermés.