POUR UN NOUVEAU SERVICE NATIONAL

«C’est dans le service de l’intérêt général que se renforce la citoyenneté» et donc il faut «développer les possibilités d’engagement» a indiqué le Président de la République, suite aux attentats qui ont frappé notre pays.

Est-ce le retour d’un service militaire obligatoire ou celui d’un service civique basé sur le volontariat ?

Le service national est l’un des mythes fondateurs de la République Française. Il a d’abord été baptisé « service militaire ». Il a connu plusieurs formes depuis la Révolution Française, depuis qu’un décret du 21 juin 1791organisa la première levée de volontaires et que la loi Jourdan-Delbrel du 5 septembre 1798 créa la Circonscription et le Service Militaire : « Tout Français est Soldat et se doit à la défense de la Patrie ». Pour tous, par tirage au sort, pour les moins de 20 ans, aboli puis restauré, d’une durée de 6 ans, 8 ans, 5 ans, 2 ans… Enfin la loi Debré du 9 juillet 1970 fixe sa durée à 1 an, qui sera ramenée à dix mois par la loi Joxe du 4 janvier 1992, l’appel se faisant entre 18 et 21 ans. C’est le Président Jacques Chirac qui le 22 février 1996 supprime le Service National en décidant de professionnaliser les armées.

Aujourd’hui, dans un pays où la radicalisation religieuse de jeunes nés en France est sans cesse grandissante, il est indispensable de relancer l’idée d’un Service National.

S’inspirant de l’exemple italien, avec un service civique pour les jeunes de 16 à 25 ans, la France a lancé en 2010 un Service Citoyen, au service de la collectivité. Mais le fait que seuls 35 000 jeunes l’ont effectué en 2014, et le refus de très nombreux élèves d’observer une minute de silence en hommage aux victimes des attentats du 7 au 9 janvier à Paris, montrent qu’il faut aller plus loin dans l’intégration sociale et l’éducation à la citoyenneté.

Pour redonner à la jeunesse de France un sentiment d’appartenance à notre communauté nationale,
Pour redonner à la jeunesse de France un esprit civique par un brassage social au-delà de tout communautarisme,
Pour redonner à la jeunesse de France un but utilitaire dans des structures formatrices sur tous les plans, intellectuel, moral aussi bien que professionnel,
Il nous faut réfléchir à la création d’un Nouveau Service National, probablement obligatoire pour tous, filles et garçons, d’une durée variable de 3 à 6 mois, encadré par des militaires.

Certes, cela a un coût, que l’Etat chiffre à 1 000 euros par mois et par jeune. Mais à terme, le coût de la ʺpréventionʺ est toujours moins élevé que celui de la ʺrépressionʺ…

Ainsi donc, au-delà du rôle que doit jouer notre Ecole Républicaine, un Nouveau Service National devrait permettre à la jeunesse de France de partager les valeurs fondamentales de la République Française et lui rendre son entière place citoyenne dans notre communauté de destin, qui est la Nation Française.

Richard POGLIANO

Les commentaires sont fermés.