Pogliano : un républicain dans la politique niçoise.

Pogliano : un républicain dans la politique niçoise.
(In Le Ficanas – 4.2.13)

Le Cercle de Nice est un rassemblement de citoyens qui échangent et débattent sur l’avenir de leur ville. A leur tête Richard Pogliano : radical, centriste, proche de Jean-Louis Borloo.

On se souvient de lui car il fut, lors de la première mandature de Jacques Peyrat, le seul républicain de la majorité municipale, tous les autres étant des ersatz du Front National. Il est aujourd’hui encore farouchement républicain, et son discours, bilan de l’action du cercle, s’appuie clairement sur la République une et indivisible (d’où le rejet des communautarismes) et sur l’humanisme.

Le rejet marqué pour les effets d’annonce qui alimentent en permanence le quotidien local, la mise en contact avec les réalités urbaines pour le bien-être des niçois, les sondages, les études réalisées par les membres et les débats engendrés permettent à Richard Pogliano de délivrer un message d’espoir, sans fioritures, sans ces petites phrases dans lesquelles se vautrent trop souvent politiques et journalistes.

Le bilan n’est pas réjouissant : le chômage (15%) est nettement supérieur à la moyenne nationale, la dangerosité classe Nice en dernière position des grandes villes françaises (avec Marseille), le drame du logement; mais Richard Pogliano ne jette pas en pâture à la vindicte populaire les actuels gouvernants de la commune. L’ouverture d’esprit du Cercle de Nice permet à chacun d’aborder les sujets qu’il souhaite : éducation et jeunesse, commerce et artisanat, urbanisme et aménagement, circulation et stationnement, affaires sociales et handicap, économie, entreprises et industries, environnement et développement durable… ce sont là les sujets de base d’une bonne gestion municipale.

Le président nous promet un bilan pour la fin de l’année 2013 car des nouveaux membres continuent d’affluer et d’autres sujets apparaissent. Fin 2013 ? Comme c’est bizarre ; ne serons-nous pas à ce moment-là en pleine campagne électorale pour renouveler la municipalité ? En attendant cette clarté du discours politique oxygène un langage abscond dont on nous gratifie chaque jour. La suite est attendue avec impatience.

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Les commentaires sont fermés.