Nice reste dans le top 5 des plus grandes villes de France

Nice reste dans le top 5 des plus grandes villes de France
(In Nicematin.com – mercredi 02 janvier 2013)

Nice restera cette année la 5eme ville de France avec 343.304 habitants, rapporte l’Insee. La capitale azuréenne profite de la dynamique régionale : Paca compte désormais 4.899.155 habitants, 393.000 de plus qu’en 1999.

Parlons chiffres…

Nice en baisse mais reste positif pour l’Insee

Nice reste dans le top 5 des villes françaises. Voilà l’un des enseignements des derniers chiffres du recensement de la population rendus publics lundi par l’Insee. La capitale azuréenne comptait 343.043 au 1er janvier 2010 (date du recensement), soit 1.224 habitants de plus qu’en 1999, dernière date de référence de l’Insee. L’augmentation est donc minime. D’autant plus que Nice perd des habitants depuis 2006. Cette année-là, on recensait 347.060 Niçois.
Quant au département des Alpes-Maritimes, il est en progression. Entre 1999 et 2010, la population azuréenne a augmenté de 67.403 habitants (1.078.729 en 2010 contre 1.011.326 en 1999).

Antibes, 2e ville des Alpes-Maritimes

Derrière Nice, c’est toujours Antibes qui occupe la deuxième position dans le top des villes les plus peuplée du département avec 74.120 habitants juste devant Cannes.

Le classement ci-dessous:

1. Nice (343.043 hab)
2. Antibes (74.120 hab)
3. Cannes (73.234 hab)
4. Grasse (51.036 hab)
4. Cagnes-sur-mer (47.141 hab)
5. Le Cannet (42.320 hab)
6. Menton (28.858 hab)

A l’inverse, deux villages se partagent le titre honorifique de « commune la moins peuplée »: il s’agit de Lieuche et les Mujouls avec… 44 habitants!

La Région progresse mais perd de son attractivité

Entre 1999 et 2010, la population régionale a augmenté de 393.000 habitants, ce qui constitue une moyenne annuelle de + 0,8 %, supérieure au chiffre national (+ 0,6 %). Une progression qui s’explique autant par un excédent des naissances sur les décès que par un nombre d’arrivées supérieur aux départs. Pour autant, l’Insee a relevé que la région Paca a perdu beaucoup de son attractivité depuis 2006, principalement à cause des difficultés rencontrées par les nouveaux habitants pour s’installer.

Des chiffres très attendus

Depuis 2004, le recensement est réalisé grâce à des enquêtes annuelles dont les résultats sont obtenus à partir d’un cycle de cinq enquêtes. Les chiffres qui viennent d’être officialisés sont donc les résultats des collectes de 2007 à 2011. Très attendus par les communes, ils servent, notamment, de base au calcul des dotations financières de l’État. Mais ils déterminent aussi le nombre de pharmacies, de débits de boisson…

Les commentaires sont fermés.