LES NOUVEAUX JEUNES

« Décomplexés et perdus, optimistes et angoissés, entrepreneurs et flemmards, surinformés et curieux, rêveurs et travailleurs, éclairés et naïfs ».
De qui s’agit-il ?
D’adultes décalés ?
Non, tout simplement des jeunes, les nouveaux jeunes…
Ceux de la génération 100% digital et 100% crise !
Ces jeunes français de 16 à 25 ans, attachants, tendres et combatifs, ultra lucides et moins inquiets de l’avenir que leurs ainés, des jeunes qui ne s’écroulent pas, sur-adaptables, sur-informés et hyper-énergiques !
Bref, nos jeunes !
Des paradoxes vivants…

Alors, qu’en est-il vraiment ?
Une étude exclusive réalisée par l’IFOP pour le magazine Elle(*) a été menée du 5 au 10 octobre auprès d’un échantillon représentatif de 1002 personnes âgées de 16 à 25 ans.
Elle nous fait découvrir ce que sont nos nouveaux jeunes français.

  • Génération République Française
  • Liberté, mérite, égalité et solidarité, voilà les valeurs (citées à plus de 90%) auxquelles les jeunes de notre pays se déclarent massivement attachés.
    Et ils les trouvent en France. Car, ne nous y trompons pas, 64% d’entre eux souhaitent faire leur vie dans l’hexagone, et seulement 36% à l’étranger.
    Ils vantent les vertus de la tolérance (93%) et celles de l’amour (95%). Pour la très grande majorité des filles et des garçons, une sexualité épanouie repose sur la stabilité du couple, plus que sur la multiplication d’expériences ou la réalisation de fantasmes.

    Génération débrouille
    A 96%, ils rêvent tous d’indépendance. Tout en sachant que rien ne leur sera donné, et qu’il faudra donc faire preuve de débrouillardise (97%).
    Quand ils se donnent une direction, un but précis, nos jeunes sont impressionnants de détermination, avec une forte volonté d’avancer.
    Mais malgré tout, l’attachement affectif aux parents, à ses amis, à sa ville, à son pays, prédomine.
    Tout comme leur méfiance vis-à-vis des réseaux sociaux, même s’ils vivent connectés le jour et dorment avec leur Smartphone la nuit. Ils rejettent à 82% de la télé-réalité et plébiscitent les séries (81%).

  • Génération vie saine
  • Nos enfants des villes, de la pollution et de la malbouffe, vantent les vertus d’un mode de vie sain et équilibré.
    Ils se méfient de la street food et 90% perçoivent le sport positivement et envisagent de s’y engager.
    Ils ont compris l’importance de s’occuper de soi, savent jouir de la vie sans tomber dans le mythe de la jeunesse qui se brûle dans les fêtes : joyeux, festifs mais sérieux.

  • Génération boulot-boulot
  • 85% des 16-25 ans ont une vision positive du travail, tant qu’il se base sur le mérite (94%), devant l’attrait de l’argent (79%).
    72% recherche l’épanouissement personnel dans le travail et 80% ont une image positive des entreprises privées.
    Leur désir d’épanouissement et de tranquillité cohabite parfaitement avec l’acceptation de la compétitivité, qu’ils jugent positive à 70%.

  • Génération même pas peur
  • Nos nouveaux jeunes sont nettement moins pessimistes que leurs parents. 79% d’entre eux pensent qu’ils vivront mieux dans une dizaine d’années qu’aujourd’hui, même si 70% estiment que leurs parents vivaient mieux à leur âge.
    Ils sont majoritairement méfiants vis-à-vis des religions, même si 42% en gardent une image positive, et sont très attachés au principe de laïcité (80%).
    Les hommes politiques ne trouvent pas grâce à leurs yeux et, pour la présidentielle, les filles ont moins l’intention d’aller voter que les garçons (36% contre 44%).
    Enfin, ils ont intégré la menace terroriste et 60% pensent que la France n’a pas basculé dans une situation de guerre.

    En résumé, nos nouveaux jeunes sont réalistes, ambitieux et heureux.
    Ils croient aux valeurs de liberté, de solidarité et de mérite, et militent pour l’amour et l’engagement.
    Quel magnifique programme…

    Richard POGLIANO

    (*)Elle-Stock-CourtesyOfNetflix-Presse

    Les commentaires sont fermés.