L’éolien inquiète l’ouest du département

L’éolien inquiète l’ouest du département
(In Nicematin.com – 10.12.12)

La plupart des communes ont rejeté le Schéma régional visant à développer cette énergie renouvelable. Quatre ont cependant autorisé des études techniques de « faisabilité ».
Si l’éolien procure une énergie renouvelable et propre, il peine à séduire l’ouest des Alpes-Maritimes, censé bénéficier de vents réguliers. La plupart des communes de la zone ont ainsi désapprouvé le Schéma régional visant à développer cette production électrique et fixant pour les Préalpes de Grasse des objectifs ambitieux, 75 MW à l’horizon 2 020 et 165 NW en 2030.
Ce rejet massif d’un document non contraignant – les maires gardant toute latitude d’autoriser ou non une implantation – s’appuie principalement sur des griefs de forme. « Nous avons eu à peine deux mois pour étudier ce schéma qui ne met pas l’éolien en perspective avec les autres énergies renouvelables, qui semble l’exclure du littoral, qui ne prend pas vraiment en compte les enjeux patrimoniaux et naturels », détaille le maire de Grasse, Jean-Pierre Leleux.
D’autres élus, qui partagent ce constat, vont plus loin en doutant de la rentabilité d’installations nécessitant de coûteux travaux de raccordement et dépendant d’un vent souvent faible ou absent. Ils craignent un important impact paysager dans des secteurs de montagne jusqu’ici préservés.
Deux mâts de mesure du vent
Vulnérable au plan de l’approvisionnement électrique, le département peut-il se passer de l’éolien ?
Cette énergie a-t-elle d’ailleurs un réel potentiel et donc un avenir ? Quatre communes faiblement habitées de l’arrière-pays grassois, Saint-Auban, Valderoure, Le Mas et Séranon, ont voulu en avoir le cœur net en autorisant des études techniques de « faisabilité ».
Deux mâts de mesure ont été érigés par ERDF sur une crête. L’un fonctionne depuis un an à Valderoure.
Les premiers résultats devraient être rendus publics dans les prochaines semaines. « On saura alors si c’est valable ou non »,résume Sylvain Butelli, maire de Valderoure.
Si le test est prometteur et si un véritable projet se concrétise, l’élu s’est engagé à consulter ses administrés par référendum. Son voisin et homologue du Mas, Fabrice Lachenmaier, a formulé la même promesse. Sans que l’un et l’autre rassurent des opposants actifs et déterminés.
Fondateurs de l’association des Amis des montagnes d’Azur, Ruth et Ulric Jessop ont déposé un recours gracieux contre le Schéma régional.
L’Est également concerné
Tous deux dénoncent des « études menées dans l’opacité, la mise en place d’un mât de mesure au col de Bleine sans consultation des habitants les plus proches ». Ils se disent persuadés que l’installation d’éoliennes en face de leurs fenêtres n’est qu’une question de temps. Et ils transmettent l’alerte à la quasi-totalité du département. « Dans les A.-M., le Schéma n’exclut formellement que quatre communes, Gorbio (en tant que site classé), Beausoleil, Cap-d’Ail et La Turbie (pour des servitudes liées aux radars du mont Agel) »,souligne Ruth Jessop. Des éoliennes à Tende, Peillon, ou Saint-Dalmas-le Selvage ? Au vu des nombreux impératifs de préservation, le Schéma recommande plutôt d’aménager « l’autoroute A8, la plaine du Var, les rares crêtes larges, les petits plateaux et les abords des stations de ski, dans ce dernier cas avec de petites machines »

Les commentaires sont fermés.