LE SIECLE DES LUMIERES (6)

LE DESPOTISME ECLAIRE

De nombreuses monarchies européennes, affectées par les crises financières et le mécontentement social, intégrèrent les idées des Lumières et tentèrent de promouvoir la réforme en conservant le pouvoir. Même l’Eglise subit l’influence de cette politique.

Les monarchies imprégnèrent, au XVIII° siècle, des valeurs des Lumières pour aboutir au « despotisme éclairé ».

L’esprit des Lumières manifestait une pensée contraire aux religions traditionnelles. La foi en Dieu fut remplacée par la foi en la raison, et les savants étaient plus préoccupés par le progrès social que par la validité des valeurs catholiques et des vérités théologales.

Bien que ne posant pas le postulat de la rupture avec le Vatican, la suprématie du Roi était revendiquée sur le Clergé. Cette conception se propagea dans tous les Etats européens, au point que même en Espagne, indéfectible bastion du catholicisme, le roi Charles III se déclarait « indifférent » à la religion.

Dans le Traité des délits et des peines, César Beccaria (1738-1794) s’opposait à la peine de mort et à la torture. Ses théories furent largement acceptées en Europe et influencèrent de nombreux codes pénaux. Il défendait largement l’éducation en tant que moyen de réduire le crime.

Frédéric II le Grand de Prusse abolit la torture, instaura la tolérance religieuse et favorisa la culture et l’éducation.

Isabelle Pétrovna fonda l’Université de Moscou en 1755. Catherine II, qui lui succéda, fut une lectrice de Montesquieu et de Voltaire, et entreprit avec eux une correspondance. Elle sécularisa les biens de l’Eglise et fonda la Société libre des études économiques.

Mais, dans son ensemble, le despotisme éclairé signifia une politique de renforcement de la monarchie, même si cela lui valut, dans une certaine mesure, l’opposition des secteurs les plus traditionnels de la noblesse et du haut clergé.
Cet état de fait, ajouté à la grande influence des écrits politiques qui avaient entraîné une prise de conscience dans la population, conduisit à l’explosion révolutionnaire de 1789.

(à suivre)

 

Richard POGLIANO

Les commentaires sont fermés.