LE MOYEN AGE (9)

LA PROGRESSION DES PEUPLES VIKINGS

Dans le cadre des migrations des ʺbarbaresʺ, des navigateurs scandinaves firent des incursions en Grande-Bretagne, débarquèrent en Europe continentale et jusqu’en Méditerranée. Ils étaient les redoutables Vikings, les ʺhommes des bateauxʺ.

Au VII° siècle, la Scandinavie était majoritairement habitée par trois peuples bien différenciés : les Danois, les Norvégiens et les Suédois.
Leur société fondée sur l’agriculture et l’élevage se composait d’hommes libres armés (bondi) qui résolvaient les affaires de la communauté par des assemblées (thing) et déléguaient leur pouvoir aux chefs locaux (jarls), maîtres de guerre, propriétaires terriens et propriétaires d’esclaves (thralls).

Le commerce, le développement relatif à l’armement et le perfectionnement des techniques de navigation facilitèrent l’expansion de ces peuples entre le IX° et le X° siècle. Durant cette période, les déplacements des Danois, des Norvégiens et des Suédois furent principalement le fait d’une part de la population, les célèbres Vikings.

On appelle ʺVikingsʺ – littéralement, ʺhommes des bateauxʺ – les groupes de Danois et de Norvégiens qui, au début du IX° siècle, entreprirent l’expansion maritime scandinave.

Dans leurs premiers déplacements, ils parvinrent jusqu’aux îles Shetland et Orcades, concentrant leurs attaques ultérieures sur l’île de Man, l’Irlande et la côte bretonne. L’expansion norvégienne, à caractère colonisateur, se traduisit par la création de petites communautés telles que Dublin, Cork ou Limerick, alors qu’une autre vague d’invasions s’établit en Islande et, de là, parvint au Groenland à la fin du X° siècle.

Les Danois lancèrent des campagnes avec des groupes plus nombreux et mieux organisés, dirigés par des membres de la famille royale. Avec le temps, après les invasions des régions côtières, ils lancèrent leurs attaques vers l’intérieur par les grands fleuves comme le Weser, la Tamise ou la Seine, à l’embouchure de laquelle ils créeront plus tard le duché de Normandie (1). Par la terreur, ils imposaient de forts tributs aux royaumes locaux, semblables au danegeld payé par les rois anglo-saxons. Dans une dernière étape, les Danois tentèrent de s’établir définitivement, déplaçant des contingents de la péninsule scandinave et créant de petits royaumes dépendants comme ceux de York, Nottingham et Ruant, où ils adoptèrent le christianisme.

A la fin du XI° siècle, les Vikings se replièrent vers la périphérie de la chrétienté féodale. Si leurs pillages et leurs invasions les ont fait entrer dans l’histoire, leurs apports furent considérables aussi, puisqu’ils donnèrent une forte impulsion au commerce et à l’industrie.

 

(à suivre)


(1) L’origine de la Normandie. La province de Normandie doit son nom aux Vikings, appelés dans le monde gaulois les Nor(th)mani, c’est-à-dire les hommes du Nord. Cette province fut remise au chef viking Rollon en 911 par le roi de France, Charles le Simple (traité de Saint-Clair-sur-Epte). Rollon accepta de se convertir au christianisme. En échange du comté de Rouen, les Vikings s’engagèrent à surveiller la Seine pour parer à d’autres attaques vikings. La Normandie, unique principauté viking durable, venait de naître.

 

Les commentaires sont fermés.