LE MOYEN AGE (25)

L’EFFONDREMENT DE L’EMPIRE BYZANTIN

L’Empire byzantin ou Empire romain d’Orient est un empire qui a existé pendant plus d’un millénaire : de 395, à la mort de l’empereur Théodose Ier (l’Empire romain est alors partagé en deux parties entre les fils de Théodose : l’Empire romain d’Occident, qui disparaît en 476, et l’Empire romain d’Orient qui se maintient jusqu’en 1453 (prise de Constantinople par l’Empire ottoman).
Le mot « byzantin » vient de Byzance, ancien nom de la capitale de l’Empire, rebaptisée Constantinople en 330 et actuellement appelée Istanbul1.
L’Empire byzantin fut un empire chrétien (1), et plus précisément, avec le schisme de l’Église romaine de 1054 (séparation religieuse entre les chrétiens d’Orient et d’Occident), de confession orthodoxe (par opposition au catholicisme). Soumis à la pression de nombreux peuples extérieurs, les Perses Sassanides, les Bulgares, les Arabes, les Turcs Seldjoukides puis les Turcs Ottomans, sans compter les chrétiens d’Occident, l’Empire a eu une extension variable. Par deux fois, au VIe siècle avec Justinien et au XIe siècle avec Basile II, l’Empire atteint son maximum d’extension. Pendant plusieurs siècles, il a possédé les Balkans, en Europe, sur lesquels il a exercé une influence considérable.
Au VIe siècle, l’empereur Justinien Ier tente de reconstituer l’Empire romain tel qu’il était quatre siècles auparavant. Il parvient à conquérir l’Italie, l’Afrique du Nord et le sud de l’Espagne, mais la plus grande partie de l’Espagne, la Gaule et le nord de l’Italie lui échappent. Les interventions de l’empereur dans le domaine religieux (ce que l’on appelle le césaropapisme) créent des conflits avec la papauté.
L’empire est à son apogée mais il change: le grec devient la langue officielle, l’empereur s’appelle désormais Basileus, l’empire prend le nom d’empire byzantin (en souvenir de la ville grecque de Byzance).

Peu à peu, l’empire est envahi de tous côtés. En 1261, l’Empire byzantin est réduit au Nord-Ouest de l’Asie mineure, à la Thrace, à une partie de la Macédoine, à l’Épire et à quelques villes du Péloponnèse. L’Empire est ruiné. L’armée, composée de nombreux mercenaires mal payés, est peu sûre. Les empereurs Paléologues tentent à plusieurs reprises de se rapprocher de l’Occident. Ils proposent l’union des deux chrétientés. Mais la population byzantine et le clergé orthodoxe refusent violemment cette politique. Les empereurs tentent de tirer profit des rivalités entre Occidentaux ; ils favorisent les Génois aux dépens des Vénitiens ; en Italie du Sud, ils soutiennent la mainmise des Aragonais alliés du pape contre les tentatives françaises de Charles d’Anjou pour s’emparer de Naples.
L’empire est progressivement amputé de nombreux territoires. Au début du XIVe siècle, les Serbes constituent un vaste État aux dépens des Byzantins. Le danger le plus grave est cependant en Asie. Les Turcs ottomans, récemment convertis à l’islam, commencent un vaste mouvement d’expansion territoriale. En 1326, ils s’installent à Brousse, en Asie mineure ; en 1331, ils s’emparent de Nicée. En 1353, ils prennent pied en Europe et en 1389, ils écrasent les Serbes à la bataille de Kosovo. En 1396, une armée occidentale de secours est battue par les Turcs. Ceux-ci, en 1422, assiègent Constantinople et, en 1430, s’emparent de Thessalonique.
L’empereur Jean VIII Paléologue (1425-1448) tente vainement d’obtenir un secours efficace des Occidentaux. Il ne fait qu’attiser la fureur des Byzantins. En 1444, une timide tentative occidentale de secours échoue. Ce sera la dernière. Le 29 mai 1453, Constantin IX, le dernier empereur byzantin, meurt en défendant Constantinople contre l’assaut final des Turcs du sultan Méhémet II. Les Turcs s’emparent des restes de l’Empire byzantin vers 1460/1461.

(à suivre)

Richard POGLIANO

  • Les Byzantins sont chrétiens, mais ont des pratiques différentes des chrétiens d’Occident: les prêtres se marient, les fidèles vénèrent les icônes. Avec le temps, ils acceptent de moins en moins les interventions du pape dans leurs affaires. En 1054, les rivalités entre Rome et Constantinople entraînent un schisme: 2 christianismes aux pratiques différentes se constituent
  • L’Eglise orthodoxe, en Orient, dirigée par le Patriarche de Constantinople.
  • L’Eglise catholique, en Occident, dirigée par le Pape.
  • Au IXème siècle, deux moines, Cyrille et Méthode, sont chargés d’évangéliser les peuples slaves. Cyrille crée un alphabet nouveau, l’alphabet cyrillique, pour transcrire la Bible en Slave. Au Xème siècle, les Russes deviennent orthodoxes.

Les commentaires sont fermés.