LE BUSINESS DE L’EURO 2016

L’Euro 2016 dure un mois plein. Il y a 24 équipes au lieu de 16, avec 51 matchs au lieu de 31…

Cela veut dire plus de billets vendus, des droits de télé plus élevés de plus gros budgets de sponsoring et des retombées plus importantes, avec des supporters présents plus longtemps.

Avec un budget (*) de près de 3 milliards d’euros et une audience de 150 millions de téléspectateurs par match, l’Euro 2016 est le troisième plus grand évènement sportif planétaire, derrière les Jeux Olympiques et le Mondial de Football.

Pour le responsable des partenaires et licences de l’UEFA, Guillaume Sabran, « l’évènement seul va rapporter près de 2 milliards d’euros au football européen, dont un quart provient des sponsors. Une fois déduits les frais d’’organisation, nous pensons reverser plus de 300 millions aux équipes nationales et 600 millions aux 54 pays membres de l’UEFA ».

Le sponsoring est le deuxième poste de revenus, après les droits télé qui représentent 1 milliard d’euros.
Dix sponsors globaux de l’UEFA ont signés pour quatre ans et déboursé 50 millions d’euros en moyenne : Adidas, Carlsberg, Coca-Cola, Hyundai-Kia, McDonald’s, Orange, Turkish Airlines…
Six partenaires nationaux durant la compétition qui ont signé un chèque de 5 à 10 millions d’euros : SNCF, Française des Jeux, Crédit Agricole, La Poste, Abritel et Proman.
Sans oublier que viennent ensuite les partenaires des équipes nationales, ceux des joueurs et les centaines d’annonceurs qui vont surfer sur l’évènement.

Au Flagship Nike des Champs-Elysées, le maillot de l’équipe de France se vend comme des petits pains : 140 euros pour la version authentique, 85 euros pour la réplique, 20 à 30 euros pour la personnaliser à son nom. La marque américaine dispose depuis 2008 des droits du maillot de l’équipe de France de football, pour une somme de 42 millions d’euros par an. Nike estime vendre 600 000 unités en France, sans compter le reste de l’équipement : chaussettes, shorts…
Mais en misant sur le ballon de la compétition, c’est Adidas qui devrait toucher le jackpot, en en écoulant plus de 10 millions d’unités…

A suivre, et… allez la France !

 

Richard POGLIANO

(*) CHALLENGES-481-09062016/52-58-JeanFrançoisArnaud&PaulineDamour-TD-PascalCaussat

Les commentaires sont fermés.