La nouvelle carte des radars vitesse et feu rouge à Nice

La nouvelle carte des radars vitesse et feu rouge à Nice
(In nicematin.com – 11.10.12)

Deux nouveaux boîtiers se sont implantés route de Grenoble, côté Digue des Français. Ils sont 13 à traquer les infractions au feu rouge. Un 10e radar vitesse doit suivre.

C’est l’un des carrefours les plus fréquentés de la ville. C’est aussi, désormais, l’un des plus surveillés. Avec l’arrivée de deux radars feu rouge route de Grenoble, à hauteur de la Digue des Français, passer au rouge y coûtera désormais cher : 135 € d’amende (90 € en cas de paiement rapide) et pas moins de quatre points retirés du permis.
Deux petits nouveaux, donc, qui portent à treize radars feu rouge le « cheptel » niçois. Auxquels s’ajoutent neuf radars vitesse – bientôt dix d’ici la fin de l’année. Et ce n’est pas fini. Les services de l’Etat étudient l’opportunité d’implanter des « radars tronçons » (permettant un contrôle automatisé de la vitesse moyenne) et, sur l’A8, des radars vitesse distinguant véhicules légers et poids lourds.
Deux flashes pour une infraction
Le principe des radars feu rouge ? Deux lignes dotées de capteurs magnétiques sur la chaussée. Un boîtier perché sur un poteau, en amont du feu tricolore. Et deux flashes successifs : lorsque le capot avant franchit la première ligne, puis si la seconde ligne est dépassée. Le radar ne flashe qu’en cas de feu rouge « grillé », pas à l’orange. Et il ne verbalise pas d’autre infraction. Différence notable avec un radar vitesse : il n’est signalé par aucun panneau.
Nombre d’automobilistes tomberont-ils dedans ? En tout cas, l’heure de vérité est venue. Passée la phase de test, les nouveaux radars seraient entrés en action depuis une semaine. La préfecture des Alpes-Maritimes justifie le choix de leur implantation par les critères habituels : « En fonction des propositions faites par les gestionnaires de voirie et la ville, sur des secteurs où l’accidentalité est importante, et où cela est faisable techniquement. »
Appel à la concertation
Le président de l’Automobile-Club de Nice, Christian Proud-Diaz, regrette que les usagers n’aient pas voix au chapitre. Il appelle à « un peu de concertation avec les associations d’automobilistes, motards, piétons… On n’est pas des fous du volant, on défend un usage raisonné de l’automobile. »L’ACN appartient à l’association « 40 millions d’automobilistes », qui a ouvert un cahier de doléances en ligne. Les internautes peuvent signaler les limitations de vitesse qui leur semblent inadaptées, et les radars plus « pompes à fric » que garants de la sécurité.
Reste à savoir comment seront perçus les nouveaux venus. Et à quel rythme ils flasheront. Au premier semestre 2012, les radars feu rouge ont affiché sur la Côte d’Azur une baisse de régime de 19 % par rapport au premier semestre 2011.

Les commentaires sont fermés.