FRANCE : LES « CYGNES NOIRS » DE 2015

Des évènements exceptionnels sur le plan politique ou économique peuvent se produire dans une année et avoir des conséquences extrêmes, tant la probabilité qu’ils arrivent était faible au départ.
Ce sont les « Cygnes Noirs ».

Les économistes de la Saxo Bank viennent de dévoiler leurs prévisions chocs pour 2015 (*). Dix « Cygnes Noirs », divers et mondiaux.

  1. Mario Draghi démissionne de la Banque Centrale Européenne pour raison de santé, face à une Allemagne qui reprend en main la politique monétaire européenne.

  2. Les prix de l’immobilier chutent à Londres, entraînant un krach du marché britannique.

  3. Londres sort de l’Union Européenne après la victoire de l’UKIP, le Parti de l’Indépendance.

  4. Les cours du cacao s’envolent au-delà des 5 000 dollars la tonne (soit cinq fois leur niveau actuel) en raison du virus Ebola.

  5. Face à la hausse du dollar, la Chine et contrainte de dévaluer le yuan de 20% pour relancer son économie.

  6. Le rendement des obligations d’entreprise chute par rapport aux emprunts d’Etat, à cause d’une nouvelle baisse des taux de la zone Euro.

  7. Au Japon, après tous les efforts du gouvernement pour sortir de la déflation, l’économie entre dans une spirale inflationniste, avec une augmentation des prix au-delà des 5%.

  8. La Russie, affaiblie par la chute du pétrole et du rouble, entre en totale récession économique.

  9. Les hackers piratent tous les sites d’e-commerce, comme Amazon, entraînant la chute de leur cours à Wall Street.

  10. L’éruption, en Islande, du Bardarbunga, un des plus grands volcans du monde, paralyse l’Europe et détruit les récoltes de l’été prochain.

 

Bien sûr ces prévisions n’ont que peu de chance de se produire.
Et si c’était le cas, leurs répercussions seraient des plus variables.
Mais qu’en est-il de la France ?
Quels sont les « Cygnes Noirs » pour notre pays ?
Voila mes prévisions, mes dix « Cygnes Noirs » pour 2015…

  1. Non seulement le ʺPacte de Responsabilitéʺ est un échec total, mais l’incohérence et l’efficacité négative de la loi Macron plongent la France dans l’implosion. Le chômage suit une progression exponentielle à plus de 10 millions de français sans emploi et la population, toutes catégories confondues, défile dans les rues. Las des plans de licenciements, des grèves ponctuelles, des négociations infructueuses et des leurres de la politique gouvernementale, l’agitation se répand dans toute la France. Ce qui n’était qu’une série d’incidents devient une crise nationale. Nous sommes en mai 2015.

  2. La malédiction du chiffre 7 va frapper, car les marchés évoluent sur des périodes de sept années. En octobre 1987, Wall Street avait plongé de 30%. Sept ans plus tard, en 1994, tous les marchés occidentaux s’effondraient et en 2001, c’était l’explosion de la ʺbulle internetʺ. Le dernier krach remonte à septembre 2008, lorsque le Dow Jones a perdu quelques huit cents points en une seule séance. 2015 sera donc une année noire et, à l’automne, la Bourse de Paris subira des baisses vertigineuses.

  3. L’agence américaine Fitch Ratings a déjà placé la France sous surveillance, en abaissant sa notation de AA+ à AA. Or la France continue de s’endetter et, après avoir dépassé les 2 000 milliards d’euros, sa dette va très largement dépasser les 100% du PIB, car le montant de nos emprunts continue inexorablement de croître. Fitch Ratings va à nouveau dégrader la note de la France de AA à AA-, voire A+, A ou A-, immédiatement suivi par Moody’s et Standard & Poor’s.

  4. Le déficit de nos caisses de retraites complémentaires, que ce soit celle des salariés du privé (ARRCO) ou celle des cadres (AGIRC) a dépassé les 5 milliards d’euros en 2014. Compte tenu de la pyramide des âges française, le ratio de cotisation pour 2015 risque de se rapprocher dangereusement de 1,4 cotisant pour 1 retraité, alors qu’il était à 2,7 en 1990. Pour 2015, ce déficit risque donc d’exploser à 7 ou 8 milliards d’euros, avec une prévision à 10 milliards en 2020.

  5. Malgré de nombreuses lois et ordonnances depuis 2012, l’immobilier est en crise. Rien ne va, rien ne va plus. Les terrains sont rares, et ne se vendent plus. Le coût des constructions augmentent dans des proportions insupportables. Les banques restreignent les crédits à la construction de manière drastique. Valider un permis de construire est devenu un véritable parcours d’obstacles. Les recours se multiplient et sont trop souvent abusifs. Quant aux aides, insuffisantes et mal adaptées, elles sont inefficaces. L’investissement va donc encore être divisé par deux. Et cela coûtera un demi-point de croissance à la France en 2015. Sans compter un record de faillites pour les entreprises du BTP.

  6. Après l’échec de ses réformes, pacte de responsabilité et loi Macron, le désastre électoral des socialistes aux élections départementales de mars 2015 et devant le chaos économique et social qui se profile, le Premier Ministre Manuel Valls a présenté sa démission au Président de la République qui l’a accepté. En réalité, Manuel Valls démissionne pour préserver ses chances de devenir un jour Président de la République Française. Quant à François Hollande, après l’aile gauche de sa majorité parlementaire, c’est l’aide droite de la gauche socialiste qui lui fait maintenant défaut. Devant l’impossibilité de former un nouveau gouvernement, il décide de dissoudre l’Assemblée Nationale.

  7. Jean-Claude Juncker, nouveau Président de la Commission Européenne, avait prévu un plan d’investissement européen pour relancer la croissance. A partir d’un budget européen de 16 milliards d’euros, auquel venait s’ajouter 5 milliards de la Banque Européenne d’Investissement. Par un effet multiplicateur de coefficient quinze, emprunts sur les marchés et apports des cofinanceurs publics et privés, les 21 milliards initiaux permettait au plan Juncker de mobiliser 315 milliards d’euro, voir 400. Las, la chute des marchés internationaux, les krachs bancaires s’en suivant et la perte totale de confiance vont enrayer cette belle mécanique. L’Europe s’effondre, sa monnaie et sa croissance avec.

  8. Les Etats-Unis devaient sauver la croissance mondiale. La reprise américaine était l’élément clé. Or, non seulement leur poids économique n’est plus le même que dans les années 70 ou 90, mais leur croissance est de plus en plus autocentrée et donc tournée vers leur propre offre, non celle des européens, ni d’ailleurs du reste du monde. Et l’abyssal déficit américain surfinancé par l’extérieur, leur permet d’accroître leur propre pouvoir d’investissement. Alors, même si l’Europe est bon marché d’autant que le dollar s’apprécie, même si aujourd’hui à 5% la croissance américaine devient créatrice, les Etats-Unis ne pourront pas compenser en 2015 la faiblesse des Etats européens. Et la France ne sera pas ʺtiréeʺ par la croissance américaine, tout au contraire.

  1. L’or n’inspire plus confiance. La valeur de l’or a chuté en un an de 1 400 dollars l’once à 1220 dollars. Début 2015, cette chute va aller en s’accélérant. Même si les banques centrales continuent d’être acheteuses de réserve d’or, à la fois garantie et réserve de change, cet élément au demeurant positif est contrebalancé par la hausse du dollar. En effet, la corrélation inverse du cours du dollar avec le prix de l’or non seulement ne se dément pas, mais va en s’aggravant. Même si le dollar se valorise par rapport à l’euro, et que donc l’once perd moins en euros qu’en dollars, l’or n’est plus un investissement ni spéculatif à court terme, ni d’épargne à long terme. Et le nouveau poids de sa fiscalité française fait qu’en 2015 mieux vaut investir ailleurs.

  1. 11 septembre 2001. Il y a plus de treize ans. Aujourd’hui, le spectre ressurgit. Partout dans le monde, en France aussi. Le terrorisme est de nouveau présent. Il n’y a plus ʺd’ennemi numéro unʺ, car il est devenu informe, multiple. Et c’est pire. En 2015, la perversité du système djihadiste sera telle qu’il ne sera plus nécessaire de recevoir une mission pour qu’un acte terroriste soit commis. Pour ces nouveaux terroristes « le droit de tuer est une liberté d’opinion » ! Pour eux, la France va devenir une cible privilégiée tout au long de l’année. Il lui faudra lutter aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur pour s’opposer à la poussée de l’Etat Islamiste DAECH qui ira en se développant. Et le retour des centaines de combattants français partis rejoindre les insurgés syriens fera de l’année 2015, l’année de tous les dangers terroristes.

Tels sont mes 10 « Cygnes Noirs » pour la France en 2015.
Bon, ce ne sont que des prévisions, quelque peu alarmistes.
Restons optimiste.
Gardons-nous de jouer les Cassandre.
Mais surveillons ce qui craque en profondeur.
En se disant qu’en attendant Godot, tout ce qui a marché jusqu’alors, peut ne plus marcher, ici, et nulle part ailleurs.
Et qu’il nous faut lutter contre l’anémie neuronale de nos gouvernants, parce que « 
le pire n’est pas toujours sûr ».

Richard POGLIANO – Président du Cercle de Nice

(*) Saxo Bank a été la seule à prévoir pour fin 2014 la chute des cours du pétrole sous les 80 dollars, alors que le cours évoluait depuis quatre ans au-delà des 100 dollars.
In Valeurs Actuelles – 18 décembre 2014


Les commentaires sont fermés.