DE LA FIERTE D’ETRE FRANÇAIS…

Notre France va mal.
De plus en plus de chômage, de précarité, de taxations, de normes et surtout… d’inégalités sociales et économiques.

Ne nous y trompons pas, les Français ne se reconnaissent plus dans leur pays.
Lorsque le débat politique se monopolise autour du livre de l’ancienne compagne du Président de la République et de la démission d’un membre du gouvernement atteint de ʺphobie administrativeʺ, c’est que la Nation n’y est plus.
Et lorsque les virevoltes et reniements mettent à jour la dichotomie des comportements au sommet de l’Etat et l’antinomie entre le discours et la réalité des actes, c’est que la République n’y est plus.

Or, pour ʺadhérerʺ, il faut que chacun considère que l’ordre social de la société est juste. Juste et équitable. Car ce qui est équitable est également juste. Et donc, chacun doit pouvoir se dire qu’il peut tirer le plus grand avantage possible, à la place qui est la sienne.

L’Etat doit donc « reposer sur un contrat réciproque », comme l’écrivait le philosophe grec Epicure. Et pour ce faire, en temps de crise comme aujourd’hui, œuvrer à une grande réconciliation. Non à fractionner la société, chaque jour un peu plus. Ce que font les socialistes, empêtrés soit dans leur dogmatisme idéologique pour l’aile gauche et les verts, soit dans une homophonie néolibérale pour les apprentis sorciers socio-démocrates.

Il est urgent de redonner à nos concitoyens la fierté d’être Français et à la France sa grandeur nationale.

Face à une Europe qui est en panne et une mondialisation  qui bouleverse nos certitudes, nous doutons de nous-mêmes.

Si nous avons cru, un temps, trouver dans l’Europe les réponses à nos difficultés, aujourd’hui nous ne nous reconnaissons plus dans le projet européen. L’Europe n’est plus celle dont nous voulions. Elle n’est devenue qu’un projet de développement économique, et la vraie souveraineté est américaine.
Les défis du XXI° siècle nous commandent de refonder l’Europe, afin qu’elle ne soit plus seulement un espace économique, mais qu’elle devienne une puissance souveraine. Et c’est à travers ce nouveau projet européen que la France va se retrouver.

Dans son histoire, la France a connu de nombreuses périodes où son identité fut remise en question. Elle a toujours retrouvé son identité dans des projets de civilisation. Et c’est pour cette raison que son identité a eu une valeur universelle.

Réinventons la France, pour sauver l’Europe, offrir un projet au monde et la fierté d’être Français.

Richard POGLIANO – Président du Cercle de Nice

Les commentaires sont fermés.