Photo de la derniére dédicace

Lundi 3 juin, Richard Pogliano lors d’une séance de signature de son dernier livre « A propos de Nice »

A propos de Nice : un nouveau commentaire

La conclusion du livre qui s’inspire d’Henri Lacordaire :  » il y a le présent où sont nos devoirs » est remarquable de justesse pour tout citoyen qui aspire vivre dans un cadre dont les fondements sont droiture, esprit d’entreprise et de générosité, car ces deux esprits ne sont pas contradictoires, et si indignation il peut y avoir, une indignation positive et constructive. Pour cette raison, je recommande la lecture du livre de Richard Pogliano, car c’est un homme tenace dans sa quête pour un développement harmonieux de la ville de Nice, afin de permettre aux habitants de Nice de se dépasser, un peu à l’image des Tenace, les 2 héros Niçois de : SOYEZ TENACE! Vaincre l’injustice.
Certes, vous pouvez rétorquer qu’il y a une forme de naïveté dans mes propos, mais sans la naïveté de Gandhi, Camus, De Gaulle, cette » parole libre qui paraît critique et séditieuse  » pour les tenants des intérêts très particuliers et des pensées totalitaires, n’oubliez pas que la démocratie et la liberté d’expression est le plus beau rempart de la pensée libre afin de permettre à chaque personne quelle que soit sa race, sa religion ou ses idées politiques de vivre et de s’épanouir pleinement à Nice, comme dans tous les autres endroits de la France.

Vous pouvez lire tous les commentaires de cet article ici :
http://ficanas.blog.lemonde.fr/2013/05/15/toute-la-verite-sur-nice/#comments

Toute la vérité sur Nice : A propos de Nice

15 mai 2013
Toute la vérité sur Nice.

Dès les premières pages de « A propos de Nice » de Richard Pogliano, on croit lire une histoire d’amour entre un homme et sa ville. Et c’est justement ce rapport le liant à Nice qui va engendrer un ouvrage d’une lucidité et d’une vérité étonnante.

Richard Pogliano est un homme politique ayant une vie associative importante et il a occupé des fonctions éminentes dans les collectivités territoriales. Tandis que nous aurions pu nous attendre à une autobiographie louangeuse, voire courtisane (ce ne sont pas ces types d’ouvrages qui manquent en période pré-électorale), tandis que nous aurions pu craindre quelques règlements de compte, il n’en n’est rien. Richard Pogliano publie là un bilan sans concession, d’une justesse inouïe. Le moindre chiffre a été vérifié et le jugement est d’une logique implacable.

Ses préoccupations abordent clairement les problèmes qui préoccupent tous les niçois : le chômage, la sécurité, la gestion de la commune, les dépenses et, de ce fait, l’endettement des citoyens, ce qu’il affirme dès le départ : « Nice est une ville qui s’invente, entre passé tumultueux et présent insatisfaisant. Avec ses rouages grippés, ses déchirements et ses dysfonctionnements. »

Mais avant tout il aborde le bien-être des niçois, non seulement au travers de leur environnement, mais aussi de la quotidienneté. Il évoque le fait qu’il va falloir « Gérer l’immédiat, tout en anticipant l’avenir ». C’est justement ce manque de prospective mal défini qui le préoccupe avant tout. Mais en fin d’ouvrage il ouvre des portes sur le travail à entreprendre et les possibilités de transformer Nice en un petit coin de paradis.

« A propos de Nice » de Richard Pogliano est une véritable bible qui fait fi des slogans électoralistes et nous permet d’avoir une vue objective sur la période que traverse notre commune avec difficultés. L’ouvrage se termine d’ailleurs par la phrase d’Henri Lacordaire « Entre le passé où sont nos souvenirs et l’avenir où sont nos espérances, il y a le présent où sont nos devoirs. »

Richard Pogliano rencontre régulièrement ses concitoyens lors de séances de signatures. Elles sont annoncées sur Facebook dans « À propos de Nice ». L’ouvrage peut-être également acquis directement chez son éditeur.

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Cercle de Nice : En ordre de marche…

Cercle de Nice : En ordre de marche…

Un an déjà que l’association, « Le Cercle de Nice » a été relancée pour proposer des dîners républicains autour des grandes préoccupations pour Nice et les Niçois.

JAZZ ROCK CAFÉ
Le dimanche 3 février 2013
Sous l’égide de son président, Richard Pogliano, le Cercle de Nice a tenu son assemblée générale (AG). L’association compte aujourd’hui près de 230 adhérents qui se veulent des acteurs de leur cité. « Ce sont avant tout des amis » insiste le président qui a axé son discours sur les valeurs républicaines et « notre projet pour Nice ».
Comme dernièrement lors d’un dîner débat, la République a été au coeur de l’AG des « militants » du Cercle de Nice. « La République c’est notre maison commune » d’où des propos sans équivoques de Richard Pogliano pour condamner les communautarismes « qui nous donneront des tribus et nous feront perdre des citoyens ».

Un recueil de propositions fin 2013
Dès la fin de l’année, toutes les propositions du Cercle de Nice seront publiées dans un recueil avec des préconisations en matière d’emploi, de sécurité, d’économie, de logement, thème retenu pour le prochain dîner débat du mardi 5 mars.

Tripler le nombre d’adhérents ayant l’été
Le leitmotiv de Richard Pogliano pourrait être : « Penser global, agir local ». Il l’a décliné dans tous les thèmes abordés en 2012, de la culture au sport, de la pauvreté au handicap, de la santé à la sécurité… Enquêtes, site Internet, réunions, le Cercle de Nice qui se dit apolitique même s’il avoue des affinités avec le courant incarné par Jean-Louis Borloo, se veut un acteur de la vie politique niçoise. Son président ne cache pas ses ambitions et souhaite un triplement de son nombre d’adhérents avant l’été prochain. « On a envie de faire bouger les lignes » a conclu Richard Pogliano.

P. G.
Le Petit Niçois du 15.02.2013