ALAIN JUPPE : MORCEAUX CHOISIS

Morceaux choisis, au gré des rencontres avec les textes et propos d’Alain Juppé….

La France
Dans  » France, mon pays « , un livre que j’ai écrit il y a dix ans, après mon retour du Canada, j’exprimais mon amour de la patrie. Je suis dans la continuité de mes convictions.

La Marseillaise
Aujourd’hui, l’hymne national et le drapeau ont pris une force nouvelle. On chante  » La Marseillaise  » avec plus d’ardeur et ses paroles sont d’une prenante actualité !

La société française
Ma vision de la société française repose sur l’acceptation d’une certaine diversité. La France est diverse, elle l’a toujours été et elle l’est aujourd’hui.

Le communautarisme
Diversité culturelle ne veut pas dire communautarisme ! Je combats le communautarisme, qui est l’enfermement de chaque communauté sur elle-même. Pour construire une nation, nous devons nous retrouver sur un bien commun.

Les valeurs
Le bien commun, ce sont les valeurs de la République. Mais c’est aussi une histoire qu’il faut connaître, une culture qu’il faut transmettre, une langue qu’il faut diffuser, une patrie qu’il faut aimer.

Christianisme
Reconnaître que la France a des raines chrétiennes relève de l’évidence. Je reste attaché à l’Eglise catholique. J’ai retenu le message essentiel du christianisme : ce n’est pas le rejet de l’autre, ce n’est pas la porte fermée à l’étranger, mais exactement le contraire.

Intégration et assimilation
Je n’aime pas l’assimilation, qui signifie que vous êtes le même que moi. Nous sommes différents ! J’ai une histoire et vous la vôtre, j’ai une religion et vous une autre… Je préfère parler d’intégration. On intègre un bien commun, on ne reste pas à l’extérieur. On partage des valeurs, la liberté, l’égalité, la fraternité. L’intégration n’est pas la dislocation, c’est le contraire.

Islam
L’ennemi n’est pas l’islam, mais l’islamisme radical. Il y a deux attitudes à avoir vis-à-vis de la religion musulmane. La première consiste à dire qu’elle est incompatible avec la République et nos principes, et qu’il faut donc s’en séparer. Mais alors, nous allons tout droit vers la guerre civile. Mon choix est de dire qu’il peut y avoir une lecture de la religion musulmane qui soit compatible avec nos valeurs communes.

Laïcité
Il paraît qu’on ne peut plus même dire « Joyeux Noël ! ». Voilà ce que c’est, pour moi, l’intégrisme laïque : de la bêtise, tout simplement.

Egalité homme / femme
Au tout premier rang des valeurs, l’égalité entre les femmes et les hommes. Il s’agit de nous montrer intransigeant sur le statut de la femme. Partout où l’oppression de la femme sévit, cette oppression organise l’inégalité, la haine de l’altérité et la violence.

L’école
L’école est d’abord le lieu de la transmission du savoir : lire, écrire, compter et, j’ajoute, raisonner. C’est d’autant plus nécessaire dans un monde où nous sommes submergés d’informations de toutes sortes.

L’emploi
La principale casse sociale, c’est le chômage et on a aujourd’hui à la fois la contrainte et la casse sociale. Pour faire reculer le chômage, il faut changer de logiciel et enlever les boulets attachés au pied des entreprises

L’Europe
Je ferai une campagne politique pour l’Europe. Chacun ne peut pas se recroqueviller derrière ses frontières, ça n’a aucun sens. Il nous faut absolument retrouver l’envie d’Europe, et il y a un besoin de solidarités entre nous pour faire face aux défis gigantesques qui sont les nôtres.

Le Centre
Je me reconnais beaucoup dans certaines positions du centre. Je suis un homme de modération et d’équilibre. Ce qui n’est pas une facilité, mais une vertu.

Cumul
J’ai moi-même cumulé, en restant maire de Bordeaux quand j’étais ministre. Mais on change… Désormais, je suis devenu défavorable au cumul des mandats.

Présidentielle
Je ne veux pas gagner l’élection présidentielle de 2017 par défaut, je veux provoquer un élan et une adhésion autour d’un art de vivre nouveau. On peut retrouver le goût de vivre ensemble, le respect mutuel. Je veux en convaincre les Français. C’est ce que j’appelle l’identité heureuse.

Confiance
Avec le temps, on change, sans changer. On est toujours un peu le même, avec les mêmes gènes, mais on se bonifie. Les Français ont besoin aujourd’hui de quelqu’un qui leur inspire confiance par sa stabilité et sa vision des choses. C’est peut-être mon avantage comparatif.

Les commentaires sont fermés.