55ème ANNIVERSAIRE DE LA V° REPUBLIQUE

Ce jeudi 3 octobre, le chef de l’Etat s’est rendu à l’invitation de Jean-Louis Debré, Président du Conseil Constitutionnel, pour célébrer le 55ème anniversaire de la Constitution du 4 octobre 1958 de la V° République.

Même si le chiffre « 55 » n’est pas inscrit dans les commémorations traditionnelles, ce fut l’occasion de rappeler l’importance de la constitution du Général de Gaule, rédigée par Michel Debré, « un républicain désespéré d’avoir vu et subi la constitution de la IV° République qui avait abouti au déclin de l’Etat », aux dires de son fils, l’actuel Président du Conseil Constitutionnel.

Se référant à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 et au Préambule de la Constitution de 1946, ce texte, qu’on le veuille ou non, a toujours été un vecteur de stabilité pour notre pays et ses institutions. Nombre de pays voisins pourraient nous l’envier. D’autant que l’histoire l’a enrichi de réformes majeures, gages d’efficacité pour une démocratie moderne. Parmi elles, l’élection au suffrage universel, en 1962, et le quinquennat, en 2000. Mais aussi, plus récemment, la question prioritaire de constitutionnalité, QPC, permettant à tout justiciable de poser une question à l’occasion d’un procès.

Aujourd’hui ses principes, les valeurs de la République s’imposent à tous, et permettent de répondre à toutes les situations les plus sensibles, politiques ou pas.

A travers la souveraineté du peuple et l’indivisibilité de la République, ces valeurs sont  celles de la liberté, l’égalité, la fraternité, mais aussi la laïcité, la parité, le dialogue social, la sécurité et le respect de la dignité humaine. C’est tout cela le socle de notre pacte républicain, avec comme gardien du temple, le Conseil Constitutionnel.

Car ensemble, nous faisons partie de la même famille, la France, cette belle et grande Nation que nous avons reçue en partage. Et même si parfois nos sensibilités, nos identités diffèrent, nous devons savoir nous retrouver, parce que nous devons placer la République au-dessus de tout. La République c’est notre maison commune, ce lieu où nous pouvons venir échanger, débattre et construire.

Voilà pourquoi il nous faut en permanence nous poser la question : que faisons-nous, qu’allons nous faire ensemble ? C’est  la question républicaine par excellence. Celle qui ne préjuge ni des origines, ni des croyances, ni de la couleur, pour entrainer les hommes vers un avenir commun. Parce qu’au travers de sa Constitution, c’est cela la République. Une aventure collective  qui n’enferme pas l’individu, ni  dans son origine, sa religion, sa culture ou sa couleur de peau.

Alors il est urgent de replacer la République au centre de tout. Réconcilier tous les acteurs qui la composent, les 65 millions de citoyens, les associations, les partenaires sociaux, les entreprises, les collectivités, l’Etat, bref tous les « habitants de la maison commune ».
Nous rassembler autour de nos valeurs essentielles. Faire de la République notre projet politique pour le XXIème siècle.

Richard Pogliano – Président du Cercle de Nice

Les commentaires sont fermés.